Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Bien-être - Comportement | Bovins laitiers

Préférence d’aliments sucrés chez les veaux d’élevage.

P. SCHLEGEL (1), N. FOUCHER-MANTEAUX (2), R. VALLET (1)

(1) Pancosma S.A., voie des Traz 6 1218 Le Grand-Saconnex

(2) Cybelia, 33 avenue du Maine, 75755 Paris Cedex 15

INTRODUCTION

En début de vie, une prise alimentaire précoce sous forme solide est bénéfique pour le bon développement du rumen. La consommation d’un aliment dépend de nombreux paramètres, dont sa palatabilité, influencée surtout par la granulométrie, la dureté, l’arôme ou le goût. L’influence du goût sucré sur la consommation d’un aliment a notamment été démontrée par Chiy et Phillips (1999) sur des vaches laitières. L’apport d’un édulcorant intense a permis d’accroître l’attractivité de l’aliment distribué dans le robot de traite chez la vache laitière (Migliorati et al., 2003) et d’accroître les performances de croissance de taurillons à l’engrais (Rivera et al., 2004).

L’objet de cette étude consistait à mesurer l’importance du goût sucré sur la prise alimentaire du veau. Trois concentrations d’un édulcorant intense ont ainsi été comparées, sous forme de libre-choix, à un aliment 1er âge témoin non édulcoré.

Alimentation | Bien-être - Comportement | Bovins laitiers

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière