Tous les textes des 3R

Alimentation

Aliment concentré | Alimentation | Bovins laitiers | Complémentation

Effets d’un niveau protéique bas avec du tourteau de soja, avec ou sans correction du bilan électrolytique pour des vaches laitières en début de lactation.

F. CHENAIS (1), J.M. LAMY (2), P. BRUNSCHWIG (3)

(1)Institut de l’Elevage, Monvoisin - BP 85225, 35652 Le Rheu Cedex

(2)Chambre d’Agriculture du Maine-et-Loire, 14 avenue Jean Joxé, BP 646, 49006 Angers Cedex 01

(3)Institut de l’Elevage, 9 rue André Brouard, BP 70510, 49105 Angers Cedex 02

INTRODUCTION

Les éleveurs ayant recherché une amélioration de leur revenu par une réduction des coûts de production plutôt que par une augmentation de la productivité par vache ont diminué la teneur protéique des rations à base de fourrages conservés. Cela présente l’inconvénient de diminuer l’ingestion et par voie de conséquence la production de lait (Brunschwig et Lamy, 2004). Par ailleurs, les avancées de la recherche montrent qu’avec des rations à faible niveau protéique, l’amélioration du bilan électrolytique (BE) permet de stimuler l’ingestion (Apper-Bossard et al. (2004), Apper-Bossard et Peyraud, (2004)).

L’objectif de cet essai est de comparer, sur des vaches laitières en début de lactation recevant une ration complète à base d’ensilage de maïs complémentée uniquement avec du tourteau de soja et de l’urée, 1- l’effet de 2 niveaux azotés (80 g vs 100 g de PDI / kg MS), 2- l’effet d’une amélioration du BE avec la ration à faible niveau protéique.

Aliment concentré | Alimentation | Bovins laitiers | Complémentation

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière