Tous les textes des 3R

Compétitivité et Attractivité des filières d’élevage de viande et lait

Alimentation | Compétitivité des filières | Fourrage

Mise en place d’une filière foin de luzerne valorisant les complémentarités plaine-montagne : détermination du prix d’intérêt pour le producteur et les acheteurs

THIERY E. (1,2), BRUNSCHWIG G. (2), VEYSSET P. (2), MOSNIER C. (2)

(1) AgroSup Dijon, 26, Boulevard Docteur Petitjean-CS 87999, F-21079 Dijon Cedex

(2) Université Clermont Auvergne, VetAgro Sup, INRAE, UMR Herbivores, 63122 Saint-Genès-Champanelle

RESUME
La mise en place de coopérations favorisant les interactions culture-élevage à l’échelle de plusieurs exploitations agricoles apparaissent comme une alternative optimisant l’utilisation et la préservation des ressources sur un territoire et permettent de réduire de nombreux déséquilibres biogéochimiques et économiques. La mise en place d’une filière courte de foin de luzerne, pourrait permettre d’améliorer la fertilité des sols, réduire les intrants et les risques pour les céréaliers et favoriser un approvisionnement protéique local pour les éleveurs, mais il existe un manque de référence et de cadrage pour faciliter et accompagner la mise en place de telles démarches de coopération culture-élevage. L’objectif de cette étude était de faire une estimation du prix d’intérêt du foin de luzerne, respectivement pour une exploitation céréalière potentiellement productrice, et des exploitations bovin lait susceptibles d’acheter du foin de luzerne. Pour cela, nous avons utilisé le modèle d’optimisation bioéconomique ORFEE. Trois exploitations types ont été modélisées : une exploitation spécialisée en grandes-cultures en plaine et deux exploitations en élevage bovins laitiers. La première est un système herbager de piedmont avec une production en lait standard. La seconde est un système avec production et transformation fromagère sous IGP Tomme et Emmental. Ces trois systèmes de productions ont été optimisés selon trois scénarios : 1) sans foin de luzerne (témoin), 2) possibilité de produire ou d’acheter du foin de luzerne, sans engagement de quantité mais avec des prix fluctuant selon le cours des fourrages, 3) possibilité de produire ou d’acheter du foin de luzerne, avec engagement de la quantité sur 3 ans et prix garanti. Nous avons estimé les prix d’intérêt du foin de luzerne : prix à partir duquel l’agriculteur retire au moins autant « d’utilité » à produire ou acheter de la luzerne qu’à ne pas le faire. Nous avons pu établir pour du foin de luzerne une fourchette de prix de vente entre 145 et 151 €/t et une fourchette de prix d’achat de 179 à 181€/t pour l’élevage en lait standard et de 201 à 206€/t pour l’élevage avec IGP. Ce premier résultat montre que les agriculteurs (éleveurs et céréaliers) peuvent trouver un intérêt économique dans cet échange, même si celui-ci reste modéré. Cette étude a également montré un écart important dans le prix d’intérêt pour les deux exploitations d’élevage, mettant en évidence une meilleure propension à payer pour l’élevage avec une production fromagère sous IGP. S’ajoute à ce premier critère économique un réel intérêt sur la traçabilité du fourrage acheté, ainsi que sur l’image d’une production locale.

Alimentation | Compétitivité des filières | Fourrage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière