Tous les textes des 3R

Compétitivité et Attractivité des filières d’élevage de viande et lait

Compétitivité des filières | Ruminants (général) | Travail

Comment faciliter l’accès au métier d’éleveur pour les personnes non issues du milieu agricole : une approche exploratoire en élevage de ruminants

CHOUTEAU A. (1), BOUSSES M. (2), BOUDET S. (1), LESCOAT P. (2)

(1) Institut de l’élevage, 149 rue de Bercy, 75595 Paris CEDEX 12

(2) AgroParisTech UMR INRAE SADAPT 16 rue Claude Bernard 75005 Paris

RESUME
Avec près de 50% des éleveurs de ruminants âgés de plus de 50 ans en 2019, le renouvellement des générations en élevage est plus que jamais d’actualité. Mais le nombre de repreneurs reste très en deçà des besoins et le salariat se développe lentement. D’un autre côté, une part de plus en plus importante de personnes non issues de familles d’agriculteurs (NIMA) souhaite s’installer ou travailler dans ce domaine. Ces nouveaux profils pourraient contribuer à résoudre l’équation liée au renouvellement.
L’installation en élevages de ruminants apparait intuitivement peu indiquée pour des NIMA. Pour tester cette hypothèse des enquêtes semi-directives d’éleveurs récemment installés et de porteurs de projet, tous NIMA, ont été conduites ainsi que des entretiens auprès d’acteurs impliqués dans l’accompagnement des futurs éleveurs. L’étude portait sur les filières de ruminants dans trois régions contrastées pour l’élevage (Bretagne, Occitanie et périphérie lyonnaise).
Les parcours en amont et pendant les différentes étapes de l’installation ont été décrites. Les personnes NIMA ont des parcours très variés. Certains partent dans une « reconversion complète », attirés par un changement de vie et une recherche de sens, personnel et professionnel. D’autres avaient déjà été initiés au milieu agricole à travers des connaissances ou des expériences professionnelles. Une grande diversité de chemins vers l’installation est observée. La plupart des NIMA choisissent des projets « atypiques », répondant à des souhaits personnels ou à cause de contraintes techniques ou financières. Les principales difficultés sont un manque de connaissances sur les pratiques d’élevage et les filières pouvant s’accompagner d’une crédibilité faible vis-à-vis des autres acteurs ou de projets mal dimensionnés. Les NIMA ont aussi des facilités liées à leur parcours antérieur et à leur non inclusion dans « le monde agricole », comme des expériences professionnelles autres, une absence de « passif » ou de pression familiale, et une motivation à toute épreuve.
Cette étude exploratoire contribue à dégager des axes de travail pour faciliter l’accès au métier des futurs éleveurs NIMA et aider à ouvrir « le monde agricole » à une diversité humaine supplémentaire.

Compétitivité des filières | Ruminants (général) | Travail

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière