Tous les textes des 3R

Élevage et changement climatique

Bovins à viande | Elevage et changements climatiques

Synthèse de 6 années de démarches environnementales bas carbone en élevage bovin

ANDURAND J. (1), GOUMAND E (2), LABARRE J. (1), BROCAS C. (1), CASTELLAN E. (3), VELGHE M. (4), DOLLE J.B. (3)

(1) Institut de l’Elevage (Idele), Monvoisin, 35650 Le Rheu

(2) Institut de l’Elevage (Idele), 42 rue Georges Morel, 49070 Beaucouzé

(3) Institut de l’Elevage (Idele), 54-56 avenue Roger Salengro, 62223 St Laurent Blangy

(4) Institut de l’Elevage (Idele), Boulevard des Arcades, 87000 Limoges

RESUME
Pour répondre aux objectifs de lutte contre le changement climatique et conscient de l’importance de réduire l’empreinte carbone du lait, le Cniel a lancé la démarche Ferme Laitière Bas Carbone, qui fait suite au projet pilote LIFE CARBON DAIRY. Cette démarche a pour ambition de réduire de 20 % l’empreinte carbone du lait en 2025 par rapport à 2015 et l’objectif d’engager 100 % des éleveurs français dans la démarche d’ici 2028.
Pour la viande bovine, le projet LIFE BEEF CARBON, piloté en France et au niveau Européen par l’Institut de l’Elevage (Idele) vise à caractériser et à réduire l’empreinte carbone des systèmes de production de viande bovine. Le projet a pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) des élevages de bovins viande de 15 % d’ici 2025 tout en conservant la performance de l’élevage allaitant sur les autres indicateurs environnementaux (stockage de carbone, énergie, biodiversité, qualité de l’air, qualité de l’eau).
Afin d’évaluer et de mettre en place des actions pour réduire ces émissions, l’Idele en partenariat avec le Cniel, Interbev, CNE, APCA, FCEL et Coop de France a développé CAP’2ER®. Cet outil permet de réaliser une évaluation environnementale multicritères dans les élevages de ruminants et de construire des plans d’actions pour réduire les impacts environnementaux de l’élevage. Cet outil se décline en 2 niveaux : un 1er niveau simplifié pour sensibiliser les éleveurs à la thématique environnementale et identifier les premiers leviers et un 2ème niveau détaillé pour construire les plans d’action.
Pour les élevages laitiers français, 7 307 diagnostics CAP’2ER® niveau 2 ont été valorisés dans cette analyse. Pour la partie lait, les émissions brutes de GES sont en moyenne de 0,98 kg éq. CO2/l lait corrigé et varient selon les systèmes fourragers. On observe également une grande variabilité entre exploitations : les plus performantes sur les émissions brutes de GES émettent 0,79 kg éq. CO2/l lait corrigé soit une amélioration de 20 % par rapport à la moyenne. Le stockage carbone permet de compenser de 8 % à 43 % des émissions brutes en fonction du système fourrager.
En bovins viande les 1 847 exploitations diagnostiquées ont des émissions moyennes de 17,96 kg éq CO2/kg production brute de viande vive annuelle (pbvv) avec une compensation d’environ 32 % de leurs émissions par le stockage carbone. La variabilité au sein d’un même système entre les éleveurs les plus performants et la moyenne est d’environ 30 %. On remarque que la performance environnementale de ces systèmes est fortement liée à leur performance technique et au pourcentage de prairies dans la SAU.

Bovins à viande | Elevage et changements climatiques

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière