Tous les textes des 3R

Élevage et changement climatique

Bovins laitiers | Elevage et changements climatiques | GES - gaz à effet de serre

Une ration de terrain est-elle compatible avec de faibles niveaux d’émissions de méthane entérique des vaches laitières au cours des 6 premiers mois de lactation ?

JURQUET J. (1), DECHAUX T. (2), ROCHETTE Y. (4), GELE M. (1), GILLIER M. (3), PREZELIN M. (3), ROINE D. (3), FERLAY A. (4), MARTIN C. (4)

(1) Institut de l’Elevage, 42 rue Georges Morel, CS 60057, 49071 Beaucouzé cedex, France

(2) Institut de l’Elevage, Maison Nationale des Eleveurs, 149 Rue de Bercy, 75595 Paris cedex 12, France

(3) Ferme expérimentale des Trinottières, 49140 Montreuil sur Loir, France

(4) Université Clermont Auvergne, INRAE, VetAgro Sup, UMR 1213 Herbivores, F-63122 Saint-Genès-Champanelle, France

RESUME
L’essai réalisé à la ferme expérimentale des Trinottières avait pour objectif de quantifier, au cours des 6 premiers mois de lactation, l’effet de 3 régimes contrastés sur les émissions de méthane (CH4) entérique des vaches laitières (VL) et leurs performances zootechniques. Quarante-cinq VL Holstein réparties en 3 lots (blocs complets équilibrés), recevaient la même ration durant les 5 premières semaines de lactation, puis à partir de la 6ième semaine, l’une des 3 rations expérimentales : Trino, CH4- et CH4+. La ration Trino (67% d’ensilage de maïs ; EM) est la ration habituellement distribuée de la ferme et s’approche de rations hivernales rencontrées sur le terrain dans l’Ouest de la France (25% d’amidon et 3% de lipides). Les rations CH4- et CH4+ étaient volontairement contrastées du point de vue de leurs effets éventuels sur les émissions de CH4. La ration CH4- mobilisait des leviers pour limiter les émissions de CH4 (24% d’amidon et 4,8% de lipides) alors que CH4+ était conçue pour les favoriser au moyen d’une teneur en parois plus élevée (42 % de NDF) et très peu d’amidon (1%). Les rations couvraient les besoins des VL et présentaient un rapport PDIE/UFL comparable. Les performances zootechniques ont été mesurées régulièrement sur toute la période de l’essai. Les émissions quotidiennes de CH4 étaient mesurées avec deux systèmes GreenFeed de la 11ième à la 26ième semaine de lactation. Les VL du lot Trino et CH4- ont produit en moyenne significativement plus de lait corrigé des taux butyreux et protéiques (LC) que celles du lot CH4+ (+6,8 kg/VL/j en moyenne), et ingéré davantage (+6,6 kg MS/VL/j en moyenne). Les émissions quotidiennes de CH4 (g/j) des 3 régimes (348 ±56g/j/VL en moyenne) ne diffèrent ni en fonction de la ration ni au cours du temps et représentent une perte énergétique faible (en moyenne de 4,5% de l’énergie brute ingérée). Par kg de MSI, les VL des lots Trino et CH4- ont émis en moyenne 24% de CH4 de moins que celles du lot CH4+ (14,0 vs 18,4 g/kg MSI, sans différence significative entre les lots Trino et CH4-). Ramenée au kg de LC, la tendance est la même avec des émissions de CH4 inférieures de 13% en moyenne pour les VL des lots Trino et CH4- comparées aux VL du lot CH4+ (9,8 vs 11,3 g/kg LC). Ces différences de CH4 (g/kg MSI et g/kg LC) s’accentuent avec le stade de lactation. Cet essai confirme, sur le long terme, qu’une alimentation riche en amidon et en lipides réduit les émissions de CH4 entérique des VL par kg de lait et par kg MSI. Cependant, une ration à base d’ensilage de maïs pratiquée sur le terrain, telle que la ration Trino, permet d’atteindre les mêmes niveaux d’émissions, sans suppléments ni surcoûts, à condition qu’elle soit bien valorisée.

Bovins laitiers | Elevage et changements climatiques | GES - gaz à effet de serre

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière