Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Fourrage

Base de données sur la dégradation in situ de la matière sèche du maïs fourrage : aspects méthodologiques et description du contenu

CABON G., GARREAU R., MESLIER E.

ARVALIS – Institut du végétal, station expérimentale de la Jaillière, 44370 LA CHAPELLE-SAINT-SAUVEUR

INTRODUCTION

La cinétique de dégradation in situ des aliments des ruminants permet d’approcher plusieurs paramètres de la valeur alimentaire, non seulement la valeur azotée (coefficient DT du système PDI), mais aussi la digestibilité, par le NDF non dégradé en 48 h (NDFnd48h) (Jensen et al., 2005), et le risque d’acidose, par la dégradation de la matière sèche en quatre heures (DgMS 4h, Peyraud, 2000, Lechartier et al., 2008).
ARVALIS a choisi d’utiliser cette méthode pour étudier la diversité des fourrages ou des matières premières.
Dans le cas du maïs fourrage (MF) l’objectif est de mettre au point des prédictions basées sur l’infrarouge, ce qui nécessite de constituer une base de données importante. Cette publication aborde quelques questions méthodologiques : la variabilité des mesures entre essais, la comparaison des mesures faites sur MF verts ou fermentés, la simplification des essais en évitant d’analyser les résidus. Enfin, des résultats illustrant la diversité des MF sont présentés.

Alimentation | Fourrage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière