Tous les textes des 3R

Santé

Ruminants (général) | Santé animale

Etude de ligands organiques capables de former des complexes avec des mycotoxines et de limiter leur impact sur l’animal et la présence de résidus dans les produits animaux.

A. YIANNIKOURIS (1,2), L. POUGHON (3 ), J. FRANCOIS (4), X CAMELEYRE (4) , G.A. DUSSAP (3), G. BERTIN (2), J-P JOUANY (1)

(1) INRA, Unité de Recherches sur les Herbivores, 63122 St Genès Champanelle

(2) Alltech, 2-4 avenue du 6 juin 1944, 95190 Goussainville

(3) CUST, Université Blaise-Pascal, Les Ce’zeaux, 63170 Aubière

(4) INSA-INRA, Centre de Bio-ingéniérie Gilbert Durand, Rangueil, 31077 Toulouse cedex 04

INTRODUCTION

Les mycotoxines sont des métabolites secondaires des moisissures qui se développent sur les fourrages et les céréales au cours de leur culture, de leur transport et pendant leur stockage. Environ 25 % des aliments contiennent des doses détectables de mycotoxines (Pittet 1998). Par ailleurs, un même aliment est souvent contaminé par plusieurs mycotoxines opérant en synergie. Elles agissent au niveau du foie, des reins, et provoquent chez l’animal des troubles du système immunitaire, de la reproduction, des fonctions hématopoïétiques. Elles ont des effets tératogènes et surtout carcinogènes. Elles ne sont pas détruites au cours des transformations technologiques des aliments ou par la cuisson. Un des moyens de limiter les risques de toxicité pour l’homme et pour l’animal consiste à ajouter à l’aliment des produits capables de former des complexes avec les mycotoxines ce qui limite leur absorption dans le tractus digestif. L’étude présentée porte sur la mesure de l’efficacité de fixation de la zéaralénone (ZEN) par des ligands organiques naturels préparés à partir de la paroi de la levure Saccharomyces cerevisiae.

Ruminants (général) | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière