Tous les textes des 3R

Pâturage

Ruminants (général)

Améliorer le calcul du chargement des prairies pâturées : conventions et nouvelle proposition.

J.L. FIORELLI

INRA SAD, Domaine du Joly, 662 av. Louis Buffet, 88500 Mirecourt

INTRODUCTION

Dans son acception technique, le chargement des prairies pâturées est défini (Hodgson, 1979) comme le nombre d’animaux d’une catégorie donnée rapporté à la surface qu’ils utilisent pendant une certaine période. Qu’il s’agisse de la définition d’une stratégie de pâturage (Cros et al., 2001), de la simulation des conséquences d’une décision de conduite (Delaby et al., 2001), de l’évaluation d’une conduite de pâturage ou de l’établissement de références, le jeu de parcelles à considérer, et donc la superficie qu’il représente, est à définir. L’importance de l’adaptation de la surface pâturée aux variations de la pousse de l’herbe pour "raisonner et maîtriser l’intensification du pâturage en système" a été soulignée par Cristofini et Jeannin dès 1979. La méthode d’interprétation des calendriers de pâturage formalisée par Lebrun (1983) pour les réseaux d’éleveurs a instauré une convention qui a servi ensuite à élaborer de nombreuses références. Pour standardiser l’interprétation des essais de pâturage, Hoden et al. (1986) ont proposé une nomenclature et les calculs afférents pour le traitement des données.

Ruminants (général)

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière