Tous les textes des 3R

Pâturage

Bovins laitiers | Ingestion | Pâturage

L’ingestion de ray-grass anglais par des vaches laitières à haut niveau de production peut être limitée par la quantité d’énergie absorbée par l’organisme.

A. BOUDON, P. FAVERDIN, J.-M. LECERF, J.-L. PEYRAUD

Unité Mixte INRA/Agrocampus de Recherches sur la Production du Lait, F-35590 St-Gilles

INTRODUCTION

Pour l’ensemble des fourrages, les quantités ingérées augmentent avec la digestibilité du fait d’un encombrement accru du tube digestif. Cette relation pourrait s’avérer inexacte dans le cas d’herbe pâturée et en particulier pour du ray-grass anglais, dont la digestibilité peut devenir très élevée (<0,80) et pour lequel l’ingestion pourrait être régulée par les nutriments énergétiques. Ce phénomène pourrait être amplifié par le fait que l’énergie de l’herbe pâturée non complémentée est absorbée par l’organisme avant tout sous forme d’acides gras volatils (AGV) au niveau du rumen, dont l’effet rassasiant serait plus important que celui du glucose absorbé au niveau de l’intestin chez les ruminants (Faverdin, 1999). L’objectif de cet essai est de déterminer (1) si l’ingestion d’une herbe très digestible peut être régulée par les nutriments énergétiques chez une vache laitière en production, (2) si la régulation par les nutriments énergétiques est spécifique de l’énergie absorbée au niveau du rumen.

Bovins laitiers | Ingestion | Pâturage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière