Tous les textes des 3R

Reproduction

Bovins à viande | Reproduction

Facteurs de variation de la production d’embryons chez des vaches Charolaises superovulées en région Bourgogne.

P. LAURIERE (1), J. MANIERE (2), S. CHASTANT (1), B. GRlMARD (1)

(1) Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort, Unité de Biologie de la reproduction, 7 avenue du GI de Gaulle, 94704 Maisons-Alfort Cedex

(2) Charolais Embryons, 13 rue Faulquière, 58300 Decize

RESUME

L’objectif de l’étude était d’identifier les facteurs de variation de la production d’embryons chez la vache de race Charolaise. Dans le département de la Nièvre et ses départements limitrophes, 927 traitements de superovulation ont été réalisés entre le 09/01/89 et le 20/12/99 sur 83 génisses et 245 vaches. Suite à ces traitements, 873 collectes ont été réalisées (873/927=94,2%). Les effets de l’âge de la donneuse, de son rang de lactation, du niveau génétique de l’animal (estimé par les index IBOVAL), des conditions de vêlage, de la saison de collecte et du rang de traitement intralactation ont été testés sur les variables réponse « nombre de structures collectées » et « nombre d’embryons viables » collectés. Sur le sous-échantillon des vaches (245 animaux et 751
collectés) les effets des difficultés de vêlage et de l’intervalle vêlage collecté ont été testés. Les analyses statistiques ont été réalisées par analyse de variance en utilisant des modèles multivariés et en introduisant un effet aléatoire de la vache pour tenir compte de la répétition des observations pour un même animal. Le nombre de structures collectées a été de 12,2+/- 7,7. Il a été plus faible chez les génisses que chez les vaches (p<0,001), a diminué avec le rang de collecte (p<0,001) et a été influencé par l’année de collecte (p<0,05). Sur le sous-ensemble des vaches, les effets de ces facteurs ont été retrouvés. Le nombre de structures collectées a diminué avec l’intervalle vêlage-collecte (p<0,001) mais il n’est important que lorsque l’intervalle dépasse 380 jours ce
qui a été observé chez les vaches donneuses permanentes. Le nombre d’embryons viables collectés a été de 6,7 +/- 5,8. Le nombre d’embryons viables collectés a diminué avec l’augmentation du rang de traitement intralactation (p<0,05). Une tendance a été observée pour l’effet de la saison de collecte (plus d’embryons viables entre décembre et avril qu’entre mai et novembre (p=0,09). Sur le sous échantillon des vaches, le nombre d’embryons viables collectés a eu tendance à être plus faible pour les intervalles vêlage-collecte supérieurs à 380 jours que pour les intervalles inférieurs (p=0,07). Le niveau génétique et les conditions de vêlage n’ont pas influencé le nombre de structures collectées ni le nombre d’embryons viables collectés. En conclusion, la production
d’embryons a été élevée et très variable dans cet échantillon. La production d’embryons a augmenté après le premier vêlage puis a diminué avec I’âge, la parité et le nombre de collectes réalisées. Cependant, le nombre d’embryons viables collectes reste intéressant pour multiplier la descendance des femelles.

Bovins à viande | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière