Tous les textes des 3R

Reproduction

Ovins à viande | Reproduction

Effet de la pose d’implants de mélatonine autour du solstice d’hiver sur la fin de la saison sexuelle chez la femelle de Mouflon (Ovis gmelini musimon) et la brebis de race Manchega (Ovis aries).

A. GOMEZ-BRUNET (1), J. SANTIAGO-MORENO (1), P. CHEMINEAU (2), B. MALPAUX (2), A. del CAMP0 (1), A. LOPEZ-SEBASTIAN (1)

(1) SGIT-INIA, Departamento Reproduccion Animal y Conservacion Recursos Zoogenéticos, 28040 Madrid, Espana

(2) UMR INRA-CNRS- Université de Tours, PRC 37380 Nouzilly, France

INTRODUCTION

Chez les petits ruminants domestiques et sauvages, espèces dites « de jours courts », les variations de la durée du jour ou photo période constitue la principale cause des variations saisonnières de leur activité reproductive, qui sont plus ou moins marquées selon les races ou espèces. Ainsi, chez la brebis de race Manchega, la saison d’anoestrus débute pendant les mois de février-mars et se termine en juin (Gomez-Brunet et Lopez- Sebastian, 1990). Chez le Mouflon la période d’anoestrus se situe entre les mois de mai et octobre (Santiago Moreno et al, 2000).Chez différentes races de brebis, l’administration continue de mélatonine par un implant sous-cutané (Chemineau et al, 1996) permet de mettre artificiellement les animaux en jours courts, ce qui est utilisé pour maîtriser la reproduction saisonnière chez les ovins. L’objectif de cet essai a été de tester I’effet de l’insertion d’implants de mélatonine autour du solstice d’hiver sur la fin de la saison de reproduction chez les
deux génotypes, le Mouflon et la brebis de race Manchega, caractérisés par une différence importante de leur saisonnalité reproductive.

Ovins à viande | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière