Tous les textes des 3R

Alimentation et Conduite d’élevage

Bovins laitiers | Pâturage

Incidence d’une augmentation de la hauteur en sortie de parcelle avec fauche des refus sur les performances des vaches laitières et la valorisation des prairies.

B. HOUSSIN (1), S. BATTEGAY (2), A. HARDY (3)

(1)Chambre d’Agriculture de la Manche, Maison de l’Agriculture, Avenue de Paris, 50009 SAINT LO Cedex

(2)ARVALIS Institut du Végétal, Maison de l’Agriculture, CS 14226, 35042 RENNES Cedex

(3)Association Ferme Expérimentale de la Blanche Maison, Maison de l’Agriculture, Avenue de Paris, 50009 SAINT LO Cedex

RESUME

L’essai réalisé à la ferme expérimentale de la Blanche Maison (Manche) a duré 3 ans. L’objectif de cet essai est de mesurer les incidences de deux hauteurs sortie de pâturage différentes sur la valorisation des prairies et les performances zootechniques.

Deux lots de vaches normandes sont conduits séparément sur des parcelles de ray-grass-anglais + trèfle blanc ou de graminées recevant la même fumure azotée. Les chargements sont adaptés de façon à conduire les deux lots parallèlement tout en ayant une hauteur de sortie avec un écart de 1.5 cm .

L’un ("pâturage ras") pâture les parcelles à des hauteurs sortie basses (environ 5.5/5 cm) avec chute de production de lait en fin de parcelle sans fauche de refus alors que l’autre ("pâturage haut") pâture avec des hauteurs sortie supérieures d’environ 1.5 cm par rapport au pâturage ras de la même parcelle. Les parcelles du pâturage haut sont fauchées pour éliminer les refus après chaque pâturage, et ainsi ne pas pénaliser la repousse.

Au cours des trois années d’essai, la conduite du pâturage avec des hauteurs sortie basses a conduit les animaux à utiliser pratiquement toute l’herbe offerte, contrairement aux animaux ayant pâturé à une hauteur sortie de parcelle plus haute. Ces derniers ont laissé entre 23 et 17 % de l’herbe offerte. Les animaux du lot "pâturage ras" ont consommé moins d’herbe (de -2.4 kg MS/VL/jour à -0.8 kgMS/VL/ jour selon les années) et de l’herbe située sous 6 cm, plus riche en gaines, en tiges et en matériel sénescent, ayant globalement une moins bonne valeur alimentaire. Le pâturage ras a entraîné une baisse de la production de lait par vache (en moyenne de 1.5 kg de moins par jour sur l’ensemble de la période de pâturage). En revanche, les résultats par hectare sont systématiquement en faveur du lot "pâturage ras". Ainsi, la quantité de lait produite par hectare est supérieure de 25 à 38 % en faveur du lot "pâturage ras" selon les années. Cet essai montre que la fauche des refus n’améliore pas les résultats techniques observés dans les essais antérieurs avec des pressions de chargement insuffisantes conduisant à des hauteurs sortie élevées. Par contre la technique du pâturage haut avec fauche des refus est pénalisante au niveau du revenu en raison de la moins bonne valorisation des pâtures, d’un besoin en surface fourragère plus important et des coûts de mécanisation supplémentaires (en particulier la fauche des refus).

Bovins laitiers | Pâturage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière