Tous les textes des 3R

Qualité des produits et Sécurité des aliments

Alimentation | Bovins laitiers | Qualité des produits et sécurité des aliments | Qualité lait

La restriction alimentaire des vaches laitières : un levier pour étudier le système lipolytique dans le lait et la glande mammaire

HURTAUD C. (1), BERNARD L. (2), BOUTINAUD M. (1), CEBO C. (3)

(1) PEGASE, INRAE, Institut Agro, 35590, Saint Gilles, France

(2) INRAE, Université Clermont Auvergne, Vetagro Sup, UMRH, 63122, Saint-Genès-Champanelle, France

(3) Université Paris-Saclay, INRAE, AgroParisTech, GABI, 78350, Jouy-en-Josas, France

INTRODUCTION
La lipolyse spontanée (LS) correspond à une dégradation enzymatique de la matière grasse laitière qui conduit à la libération d’acides gras libres dans le lait dont l’accumulation provoque l’apparition de goûts rance et butyrique mal tolérés par la plupart des consommateurs lorsque leur teneur est supérieure à 1,2 mEq/100 g de MG. Les laits qui présentent des taux de lipolyse élevés à leur arrivée en laiterie sont donc écartés de la chaîne de production. Cette non-valorisation du lait entraîne, outre le gaspillage de matières premières, des pertes financières pour les entreprises et les éleveurs. Des facteurs nutritionnels modulent la lipolyse dans le lait notamment la restriction alimentaire. L’objectif de cet essai était de restreindre l’alimentation de vaches laitières (65 % de la matière sèche ingérée à volonté) afin de favoriser la LS et d’étudier la composition fine des laits associée à la LS pour mieux en comprendre les mécanismes.

Visualiser le poster commenté

Alimentation | Bovins laitiers | Qualité des produits et sécurité des aliments | Qualité lait

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière