Tous les textes des 3R

Reproduction

Bovins laitiers | Reproduction

Méta-analyse des relations entre les fonctions de reproduction, de production et de gestion des réserves corporelles chez la vache laitière

BEDERE N. (1), CUTULLIC E. (1), DELABY L. (1), GARCIA-LAUNAY F. (1), DISENHAUS C. (1)

(1) INRA, AGROCAMPUS OUEST, UMR1348 PEGASE, 35590 Saint-Gilles, France

RESUME

L’objectif de cette étude était de quantifier les relations entre chaque étape du processus de reproduction (cyclicité, chaleurs et fertilité), la production laitière et la gestion des réserves corporelles chez la vache laitière. Pour cela, 102 études soient 300 observations de traitements ont été collectées dans des articles obtenus sur des plateformes en ligne (ISI Web of Knowledge et Google Scholar). Afin d’éviter d’agréger des données issues d’études mobilisant des facteurs expérimentaux trop différents pour être analysés ensemble, un système de codage a été mis en place pour les distinguer et travailler sur des sous-ensembles de données. Les résultats des méta-analyses montrent que le délai de reprise de cyclicité est associé à la note d’état corporel (NEC) au vêlage. Cette relation est quadratique et indique qu’une NEC au vêlage proche de 3 points (sur l’échelle 0-5) est associée à un délai de reprise de cyclicité raccourci (23 j). Aucun lien entre le délai de reprise de cyclicité et le niveau de production laitière n’a été détecté dans ces analyses. Bien que le délai de reprise de cyclicité conditionne en partie l’intervalle entre le vêlage et l’apparition des premières chaleurs (IVCHAL1), aucun lien avec la NEC n’a été observé dans cette étude. Pour chaque kilogramme de lait supplémentaire au pic de lactation, l’IVCHAL1 est retardé de plus d’une journée. La probabilité de réussite à la première insémination (TRIA1) est réduite de 2 % pour chaque kilogramme de lait supplémentaire au pic de lactation. Le TRIA1 est amélioré de 22 % pour chaque point de NEC supplémentaire (entre 1,50 et 3,00), au moment où l’embonpoint est au plus bas. La probabilité de gestation est augmentée de 43 % pour chaque point de NEC supplémentaire au vêlage (sur une plage variant de 2,50 à 3,50) et de 17 % pour chaque point de NEC supplémentaire au minimum (sur une plage variant de 1,50 à 3,00). Aucune relation entre la probabilité de gestation et la production laitière n’a été mise en évidence dans cette étude. En conclusion, cette méta-analyse a démontré que le délai de reprise de cyclicité des vaches laitières serait d’abord lié à la NEC au vêlage, alors que l’expression des chaleurs serait en premier lieu associée au niveau de production laitière, et que la fertilité pourrait dépendre à la fois du niveau de production laitière et de la gestion des réserves corporelles. Les stratégies de conduite d’élevage visant une NEC proche de 3 points au vêlage, et qui limitent à la fois l’amaigrissement et le pic de production laitière pourraient permettre d’améliorer les performances de reproduction des vaches laitières.

Bovins laitiers | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière