Tous les textes des 3R

Reproduction

Alimentation | Bovins laitiers | Reproduction

Effets d’une ration enrichie en acides gras polyinsaturés n-3 sur la production d’embryons chez la vache laitière

ELIS S. (1), LE BOURHIS D. (2), OSEIKRIA M. (1), DESMARCHAIS A. (1), BRIANT E. (3), DESNOES O. (2), DUPONT M. (3), LE BERRE L. (2), UZBEKOVA S. (1), SALVETTI P. (2), MAILLARD V. (1), FRERET S. (1)

(1) PRC, CNRS, IFCE, INRA, Université de Tours, 37380, Nouzilly, France

(2) Allice, Station de Phénotypage, 37380, Nouzilly, France

(3) UE PAO, INRA, 37380, Nouzilly, France

RESUME

La fertilité des vaches laitières de race Prim’Holstein reste actuellement assez faible. Dans une précédente étude (Elis et al., 2016), l’ajout d’acides gras oméga-3 à longue chaîne (AGPI n-3 LC) dans la ration alimentaire de vaches laitières a permis de diminuer le taux de non fécondation-mortalité embryonnaire précoce après la 1ère insémination artificielle (groupe AGPI n-3 LC 13,5 %, n=22 vs témoin n-6 38,8 %, n=23) suggérant un effet potentiel sur la qualité ovocytaire. Cette étude avait donc pour objectif d’évaluer les effets de ce même type de supplémentation sur la production d’embryons in vitro chez la vache laitière, après stimulation ovarienne hormonale (superovulation). Ainsi 37 vaches primipares Holstein ont été supplémentées en AGPI n-3 (n=18, huile de poisson micro-encapsulée, 1% MS, OMG750®, Kemin) ou n-6 (n=19, témoin avec huile de soja micro-encapsulée, 1% MS, OMG Soy®, Kemin) à partir de 11 semaines post partum en moyenne et pendant 9 semaines. Des ponctions écho-guidées des follicules ovariens ont été réalisées sur les vaches, après 2, 5 ou 7 semaines de supplémentation. Après ponction folliculaire, les complexes ovocyte-cumulus (COC) ont été mis en maturation, fécondation puis développement in vitro. Au total 1462 follicules ont été ponctionnés sur les vaches n-3 (54 sessions de ponctions) et 1538 follicules sur les vache n-6 (57 sessions). Une augmentation significative du taux de blastocystes jugés de bonne qualité a été observée (p = 0,0217) chez les vaches n-3 (42,7 %) comparées aux vaches témoins n-6 (33,3 %).

Alimentation | Bovins laitiers | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière