Tous les textes des 3R

Elevage et environnement

Bovins à viande | Environnement

Maîtrise du risque sanitaire dans une unité de compostage de sous-produits animaux - Mise en application du règlement CE 1774/2002 modifié

SANDRIN GABRIEL-ROBEZ E. (1), BRUGERE H. (2)

(1) BIOGRAM Etudes et Expertises en Environnement, 3 rue Georges Picot, 31 400 TOULOUSE

(2) UMR INRA/ENVT 1225, 23 chemin des Capelles, BP 87614, 31 076 TOULOUSE cedex 03

RESUME

Le règlement européen CE/1774/2002 modifié établissant les règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux non destinés à la consommation humaine définit de nouvelles exigences sanitaires et techniques régissant les usines de compostage traitant des sous-produits animaux, qui remettent en cause l’utilisation des plates-formes de compostage existantes sur le territoire français. L’objectif principal de cette étude a été d’une part, de vérifier que l’exploitation de plates-formes de compostage « rustiques » (andains non couverts avec retournement) pour les sous-produits animaux pouvait être réalisée conformément aux nouvelles exigences sanitaires européennes et, d’autre part, proposer et valider les critères techniques d’exploitation et de contrôle pour garantir « l’hygiénisation » du produit fini, le compost : 1) choix et validation d’un système de contrôle de la température en temps réel : le Thermo-bouton ® ; 2) définition des conditions d’exploitation optimales ; 3) validation de « l’hygiénisation » du procédé de compostage par le choix de traceurs microbiologiques pertinents. Deux andains ont été réalisés, composés de matières stercoraires (75 %) et d’écorces ou d’onglons (25 %), avec quatre retournements à une semaine d’intervalle, puis un retournement à quinze jours d’intervalle et un retournement à un mois d’intervalle (soit au total deux mois et demi). Dix thermo-boutons ont été répartis dans chaque andain, et des prélèvements réalisés lors de chaque retournement sur lesquels les analyses microbiologiques suivantes ont été effectuées : 1) agents indicateurs : dénombrements des entérobactéries dont Escherichia coli, entérocoques et Clostridium perfringens ; 2) agents pathogènes : recherche des salmonelles, de Listeria monocytogenes et des œufs d’helminthes viables.

L’analyse des enregistrements de température a permis de valider le système Thermo-bouton ® pour le contrôle en temps réel et l’enregistrement en continu de la température. Les résultats de l’étude ont montré qu’il était possible de satisfaire aux objectifs sanitaires du règlement européen CE 1774/2002 modifié en terme de contrôle du procédé (E. coli et Enterococcaceae) et aux exigences sanitaires de ce règlement et celles de la norme NFU 44-095 (Salmonella spp, Listeria monocytogenes et œufs d’helminthes viables). Au-delà de la validation des critères microbiologiques et des caractéristiques d’hygiénisation du procédé de compostage, l’étude propose qu’un protocole technique de contrôle sanitaire du fonctionnement des plates-formes de compostage en France soit réalisé sous la forme d’un guide de bonnes pratiques d’hygiène, selon le principe de la démarche HACCP (Hazard Analysis - Critical Control Point ou Analyse des dangers - Points critiques pour leur maîtrise), ce qui pourrait permettre leur agrément par les pouvoirs publics.

Bovins à viande | Environnement

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière