Tous les textes des 3R

Génétique

Génétique | Ovins à viande | Ovins laitiers | Santé animale

La résistance des ovins aux maladies infectieuses et parasitaires : un nouvel objectif d’amélioration génétique ?

VU TIEN KHANG J. (1), LANTIER F. (2), GRUNER L. (3), BOUIX J. (1), ELSEN J.M. (1)

(1) INRA, Station d’Amélioration Génétique des Animaux, BP 27, 31326 Castanet-Tolosan Cedex

(2) INRA, Pathologie Infectieuse et lmmunologie, 37380 Nouzilly

(3) INRA, Pathologie Aviaire et Parasitologie, 37380 Nouzilly

RESUME

Le terme de « résistance » a plusieurs sens correspondant aux diverses phases pathogéniques. La résistance est plus ou moins spécifique. Les animaux résistants sont parfois des « porteurs sains » Dans le cas des strongyloses gastro-intestinales (SGI), on distingue trois concepts : la résistance, la résilience et le pouvoir contaminateur. L’évaluation de la résistance repose sur des critères directs (en conditions naturelles ou d’épreuve) ou indirects. Les stratégies d’amélioration génétique dépendent des caractéristiques propres à chaque situation : pertes de production, existence ou non de « porteurs sains », risques pour la santé humaine, efficacité et inconvénients des moyens de lutte alternatifs. L’addition d’un critère relatif à la résistance dans un plan de sélection nécessite de définir précisément l’objectif et de connaître la variabilité génétique du caractère de résistance, ainsi que ses relations avec les caractères de production. Cette communication présente des éléments de réflexion illustrés par des exemples concernant la salmonellose, la tremblante et les SGI.

Génétique | Ovins à viande | Ovins laitiers | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière