Tous les textes des 3R

Systèmes d’élevage

Bovins laitiers | Conduite d’élevage | Systèmes d’élevage

Expression du potentiel laitier en race Prim’holstein : caractérisation des résultats et pratiques de 49 élevages bretons à fort potentiel laitier et effets troupeau lait extrêmes.

V. JEGOU (1), G. TROU (2), B. PORTIER (3)

(1) Chambres d’agriculture de Bretagne, BP 540, 22195 Plérin cedex

(2) Chambres d’agriculture de Bretagne, Rd Pt Le Lannou, CS14226, 35042 Rennes cedex

(3) Chambres d’agriculture de Bretagne, 5 allée Sully, 29322 Quimper cedex

RESUME

La variabilité de l’expression de la génétique laitière en race Prim’holstein nous a amené à étudier la situation des élevages bretons en terme d’index lait et d’effet troupeau. Dans cette population, une sous-population d’élevages a été ciblée car « en avance » de 3-4 ans sur l’index Inel par rapport à la moyenne bretonne (environ + 20 en INEL en 2002 vs + 7 pour la moyenne bretonne). A l’intérieur de ce groupe, deux sous-groupes se caractérisant par un effet troupeau lait extrême ont été étudiés. Le premier sous groupe se caractérise par une pleine expression du potentiel lait (effet troupeau lait 2002 = +2354 kg) alors que le deuxième groupe se situe dans une situation de sous expression du potentiel (effet troupeau lait 2002 = -131). L’écart de production laitière s’élève à 2100 kg entre les deux groupes. L’objectif était d’étudier les pratiques et les résultats techniques et économiques dans deux stratégies de valorisation de la génétique laitière ainsi que d’explorer les facteurs d’explication éventuels (conduite, alimentation du troupeau notamment). L’alimentation explique une partie de cet écart (niveau de complémentation, rationnement des animaux). Cependant si les systèmes fourragers sont voisins, la maîtrise de la conduite et les choix en terme d’intensification du système sont différents.

En terme de performances de reproduction, les résultats sont identiques et moins bons que la moyenne régionale. Les données économiques (EBE, marge brute...) laissent apparaître des résultats meilleurs pour le groupe « expression du potentiel lait » mais les deux populations étudiées présentent des performances économiques plus faibles que les moyennes régionales, notamment sur les charges opérationnelles telles que le coût alimentaire ou les frais vétérinaires.

Enfin, la variabilité intra-groupe étant aussi forte que la variabilité inter-groupe, la question de la pertinence de l’effet troupeau lait comme facteur discriminant les systèmes d’élevage est soulevée.

Bovins laitiers | Conduite d’élevage | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière