Tous les textes des 3R

Systèmes d’élevage

Bovins laitiers | Durabilité | Systèmes d’élevage | Travail

Conditions de travail dans les grandes exploitations laitières françaises

BEGUIN E. (1), HOSTIOU N. (2), JACQUOT A-L. (3), MADELRIEUX S. (4), FAGON J. (5)

(1) Institut de l’Elevage, Département Métis, 19 bis rue A. Dumas 80096 Amiens cedex 3

(2) Université Clermont Auvergne, INRAE, AgroparisTech, VetAgro Sup, UMR Territoires, Clermont-Ferrand, France

(3) Agro campus Ouest, UMR 1348 PEGASE, Rennes, France

(4) Univ. Grenoble Alpes, INRAE, LESSEM, Saint-Martin-d’Hères, France

(5) Institut de l’Elevage, Département Métis, Campus INRA, Chemin de Borde Rouge, 31321 Castanet Tolosan Cedex

RESUME
Les exploitations laitières françaises s’agrandissent et dépassent de plus en plus des troupeaux de 100 vaches laitières. Ce mouvement de concentration s’accompagne d’une augmentation de la productivité du travail et d’une diversification des formes de collectifs de travail. Ces mutations interrogent les conditions de travail des éleveurs de grands troupeaux. L’étude présentée dans cet article vise à comprendre et évaluer les conditions de travail dans les grandes exploitations laitières selon une typologie des collectifs de travail. Des enquêtes ont été réalisées auprès de 49 éleveurs laitiers sur leurs conditions de travail définies par l’intensité du travail, l’organisation du travail, la charge physique et mentale, qui sont mis en regard de leur niveau de satisfaction. Les résultats montrent que les conditions de travail diffèrent selon les types de collectifs avec quelques similarités également. Les amplitudes journalières de travail et les cadences de travail sont jugés élevées à fortes dans la grande majorité des exploitations. Le volume de travail est plus élevé pour les éleveurs à petit collectif de travail avec également moins de temps libre. Les grands collectifs avec salariat sont marqués par des cadences de travail et une charge mentale des éleveurs plus élevés que les autres types. A l’inverse celle-ci est jugée modérée à faible par les 3/4 des grands collectifs d’associés. Les résultats montrent que globalement les éleveurs laitiers enquêtés se disent satisfaits de leurs conditions de travail. Ce ressenti globalement positif peut sembler a priori contradictoire avec une partie des résultats montrant des horaires et des rythmes de travail élevés. Il doit être nuancé par le fait qu’il est tendancielle

Bovins laitiers | Durabilité | Systèmes d’élevage | Travail

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière