Tous les textes des 3R

Santé

Bovins laitiers | Santé animale

Le tarissement des vaches laitières en France : état des lieux 2015-2017

ROUSSEL Ph. (1), BALLOT N. (2), GAUTIER P. (2), BORE R. (1), JURQUET J. (2)

(1) Institut de l’Elevage, 42 rue Georges Morel CS 60057, 49071 Beaucouzé cedex, France

(2) CNIEL : 42 Rue de Châteaudun, Paris

RESUME
Cette étude s’intéresse à la période sèche des vaches laitières. Elle a pour objectif de décrire les pratiques actuelles des éleveurs et d’identifier leurs besoins ainsi que ceux des conseillers en matière de conseil technique sur cette phase d’élevage. Elle s’appuie sur une analyse des bases de données nationale (SNIG) de 2 914 921 vaches taries de 2015 à 2017 et sur 2 enquêtes. La première, dématérialisée, a touché 130 prescripteurs des principaux bassins laitiers français (73,8% de conseillers, 17,5 % d’encadrants techniques et 8,7% de vétérinaires). La seconde, sur le terrain, a porté sur 79 éleveurs répartis dans le grand ouest et le grand est de la France. De 2015 à 2017, la durée médiane de la période sèche a été de 63 jours. La production laitière médiane avant le tarissement était de 16,9 kg/j avec 9 % des vaches à plus 25 kg/j. Les données épidémiologiques montrent que l’indice de nouvelles infections en 2017 était de 12% et l’indice de guérison de 77%. Toutefois, on observe de fortes différences de résultats entre les élevages qui semblent plus liées à un effet troupeaux qu’à des effets individuels (quantité de lait/statut cellulaires/durée de tarissement/…). Les conduites du tarissement et de la Période Sèche (PS) sont très diverses : Par exemple, 5 grands protocoles de soins sont pratiqués le jour du tarissement, 78 % des éleveurs utilisent un antibiotique et la moitié pratique un traitement sélectif. De même, 138 programmes alimentaires sont pratiqués soit 1,7 par exploitation en moyenne. Les infections mammaires et fièvres de lait sont les 2 principaux problèmes du péripartum cités respectivement par 72% et 54% des éleveurs. Les préoccupations des prescripteurs portent en priorité sur : (i) l’alimentation (21%), la stratégie de traitement (20%) et la baisse de la production laitière (19%) pour la période qui précède le jour du tarissement, (ii) sur les protocoles de tarissement (47%) le jour du tarissement et (iii) sur l’alimentation et la préparation au vêlage pendant la PS (39%). Les éleveurs expriment des attentes proches. Cependant, la nature des informations demandées diffère : d’un côté, les éleveurs recherchent plutôt des protocoles et de l’autre, les prescripteurs sont davantage en quête d’éléments de compréhension.

Bovins laitiers | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière