Tous les textes des 3R

Élevage de précision et numérique

Bovins laitiers | Comportement | Elevage de précision | Pâturage

Traçabilité des vaches laitières au pâturage grâce aux technologies de géolocalisation

ALLAIN C. (1), CHARPENTIER C. (1), PHILIBERT A. (2), LONIS W. (3), FISCHER A. (4)

(1) Institut de l’Elevage, Monvoisin, 35650 Le Rheu, France
(2) Institut de l’Elevage, 149 rue de Bercy, 75595 Paris, France
(3) Chambre d’agriculture de l’Oise, Rue Frère Gagne, 60021 Beauvais, France
(4) Institut de l’Elevage, 42 Rue Georges Morel, 49070 Beaucouzé, France

RESUME
Depuis 2007, plusieurs initiatives en Europe ont conduit à la démarche « lait de pâturage » pour répondre à la demande des consommateurs. En France, le référentiel impose que les vaches laitières (VL) passent au moins 6 h/j pendant au moins 120 j/an au pâturage. Cet essai visait à développer et tester un algorithme pour estimer le temps passé par les VL à l’extérieur du bâtiment d’élevage (TE) grâce à des capteurs GPS embarqués. Les données sont issues de 9 VL équipées d’un GPS parmi un troupeau de 70 vaches conduit en pâturage tournant et robot de traite pendant 56 jours. Le TE de référence a été estimé par une antenne RFID à l’entrée du bâtiment permettant de connaître les heures exactes de passages des animaux. L’algorithme développé permettait de détecter automatiquement le bâtiment d’élevage par une méthode de clustering, puis d’estimer le temps passé par les animaux à l’extérieur de ce bâtiment. L’estimation du TE quotidien individuel des vaches équipées était très corrélée à la référence (R² = 0,79) avec une erreur de prédiction de 91 min. Par rapport à la limite des 6h/j, la méthode développée a permis un taux de bonne prédiction de 93 %. Néanmoins, le TE moyen sur la période de l’essai a été surestimé en moyenne de 67 min notamment à cause d’une plus faible précision du GPS dans le bâtiment. Si l’effet du nombre de capteurs utilisés sur la capacité à détecter le bâtiment et sur l’estimation du TE moyen sur l’ensemble de la période n’était pas significatif, la grande variabilité du TE entre les VL a montré un risque plus élevé d’avoir une estimation biaisée pour un faible nombre de capteurs utilisés. L’estimation du TE grâce au GPS semble prometteuse pour objectiver la démarche « lait de pâturage ».

Bovins laitiers | Comportement | Elevage de précision | Pâturage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière