Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Bovins laitiers | Fourrage

Les graines protéagineuses comme alternatives au tourteau de soja pour les vaches laitières : évaluation comparative par méta-analyses in situ et in vivo des paramètres digestifs et des performances laitières

MENDOWSKI S. (1,2), NOZIÈRE P. (1), FERLAY A. (1), DENIS P. (1), CHESNEAU G. (2), CHAPOUTOT P. (3)

(1) Université Clermont Auvergne, INRAE, VetAgroSup, UMR Herbivores, 63122 Saint-Genès-Champanelle

(2) Valorex, La Messayais, 35210 Combourtillé

(3) Université Paris-Saclay, INRAE, AgroParisTech, UMR MOdélisation Systémique Appliquée aux Ruminants, 75005 Paris

RESUME
Pour inventorier à la fois les données in situ et in vivo publiées sur l’utilisation des graines protéagineuses (GP) crues ou traitées, en replacement du tourteau de soja (TS) dans l’alimentation des vaches laitières, et quantifier les effets de la substitution du TS par des GP crues ou traitées, ou des GP crues par des GP traitées, deux bases de données ont été construites. Ces bases rassemblent les données concernant les graines de féverole, lupin et pois, et les traitements technologiques appliqués sont de natures thermique, thermomécanique ou chimique (tannage). Les effets des substitutions ont été déterminés grâce à des tests de Student comparant les lots expérimental vs témoin (GP vs TS ou GP traitées vs GP crues). Malgré la quantité limitée de données disponibles et la diversité des pratiques alimentaires ainsi que des traitements technologiques appliqués, des tendances générales se dégagent, en particulier pour les variables mesurées in situ. Les protéines des GP crues sont systématiquement plus dégradables dans le rumen et moins digestibles dans l’intestin que celles du TS. Le remplacement du TS par une GP crue entraine également une diminution du rapport N lait/N ingéré et une diminution du taux protéique du lait. Lorsque les GP sont traitées technologiquement, les protéines sont moins dégradables dans le rumen et leur digestibilité intestinale est améliorée. Certaines combinaisons « traitement × graine » entrainent une plus forte sécrétion d’azote dans le lait (par exemple le lupin extrudé) tandis que d’autres conduisent à diminuer le taux butyreux du lait (par exemple la féverole toastée/torréfiée). Enfin, les quelques données disponibles pour la comparaison entre TS et GP traitées montrent que certaines combinaisons permettent d’atteindre un niveau de protection des protéines des GP similaire à celui du TS (par exemple le pois autoclavé) et que très peu de différences sont observées sur les paramètres mesurés in vivo. Cette synthèse montre qu’il est possible de remplacer le TS par des GP traitées dans les rations pour vaches laitières sans altérer significativement leurs performances zootechniques, à condition de choisir les paramètres de traitements adaptés.

Alimentation | Bovins laitiers | Fourrage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière