Tous les textes des 3R

Reproduction

Caprins | Effet mâle | Reproduction

Une alternance de 6 mois de jours longs et de jours naturels permet de réussir l’effet bouc en été sans mélatonine

PELLICER-RUBIO M.T. (1), LAINÉ A.L. (1), LASSERRE O. (2), FASSIER T. (3), FRÉRET S. (1)

(1) INRAE, UMR85 PRC (Physiologie de la Reproduction et des Comportements), 37380 Nouzilly, France

(2) INRAE, UEPAO, 37380 Nouzilly, France

(3) INRAE, UE Bourges, 18390 Osmoy, France

INTRODUCTION
Pour réussir un effet bouc en été, il est préconisé de traiter les animaux avec des jours longs (inhibiteurs de la reproduction : JL,16h de lumière/jour), artificiels ou naturels, puis avec de la mélatonine pour mimer l’effet des jours courts (JC) stimula-teurs de la reproduction. Lorsque le traitement de JL est appli-qué pendant une longue durée (plus de 6 mois), l’activité sexuelle des animaux est réactivée spontanément, on parle alors de l’acquisition d’un état réfractaire aux JL (Malpaux et al 1988). L’objectif était d’évaluer si un traitement JL pendant une durée longue « contrôlée » permettrait de réussir l’effet bouc en été sans mélatonine, grâce à l’induction d’un état réfractaire aux JL.

Caprins | Effet mâle | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière