Tous les textes des 3R

Génétique

Caprins | Génétique | Robustesse

Un modèle de sélection divergente sur la longévité fonctionnelle chez la chèvre Alpine pour étudier les capacités d’adaptation des ruminants

HUAU C. (1), TORRES-PENNA J.A. (1), FASSIER T. (2), PIRES J. (3), TOURRET M. (3), PALHIERE I. (1), FRIGGENS N.C. (4), RUPP R.(1)

(1) INRAE, INPT-ENVT, INPT-ENSAT, GenPhySE, 31326 Castanet-Tolosan, France

(2) INRAE UE332, Domaine de Bourges-La Sapinière, F-18390 Osmoy

(3) INRAE, Univ. Clermont Auvergne, VetAgro Sup, UMR Herbivores, 63122 Saint-Genès-Champanelle, France

(4) INRAE, AgroParisTech, Univ. Paris-Saclay, MoSAR, 75231 Paris, France

INTRODUCTION
Le changement climatique et la transition vers des systèmes d’élevage agro-écologique impliquent que les ruminants de rente seront soumis à plus d’aléas environnementaux et qu’ils auront accès à des aliments fourragers plus variables en qualité et quantité et à moins d’intrants médicamenteux. Il est donc essentiel d’améliorer notre connaissance des capacités d’adaptation des animaux en situation de stress (thermique, alimentaire, infectieux) et de développer de nouveaux outils pour intégrer ces caractères dans les objectifs de sélection.
Pour permettre de telles études, nous avons procrée deux populations de chèvres sélectionnées de façon divergente sur la longévité fonctionnelle, un caractère qui traduit globalement les capacités de l’animal à surmonter les différents stress rencontrés au long de sa carrière. Nous avons élaboré des tests et des mesures permettant d’étudier la réponse de ces chèvres à des épreuves nutritionnelles et physiologiques. Le modèle d’étude et les premiers résultats sont présentés ici.

Caprins | Génétique | Robustesse

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière