Tous les textes des 3R

Génétique

Bovins à viande | Croissance | Génétique

Les mutations dans le gène de la myostatine des races bovines allaitantes : fréquences et effets sur le développement musculaire au sevrage

RENAND G. (1,3), VENOT E. (1,3), FRITZ S. (2,3), VINET A. (1,3)

(1) UMR1313 GABI, Université Paris-Saclay-INRAe-AgroParisTech, 78350, Jouy-en-Josas, France

(2) ALLICE, 75012, Paris, France

(3) UMT eBIS, UMR1313 GABI, Institut de l’Elevage, ALLICE, 78350, Jouy-en-Josas, France

INTRODUCTION
Le gène de la myostatine fut le premier gène à effet majeur découvert en bovins (Grobet et al., 1997 ; Kambadur et al., 1997 ; McPherron et al., 1997). Le séquençage d’animaux culards a mis en évidence deux mutations « perte de fonction » : nt821 et C313Y respectivement en races Blanc Bleu Belge et Piémontaise. D’autres mutations ont également été mises en évidence, dont la F94L apparemment spécifique de la race Limousine (Cappuccio et al., 1998 ; Grobet et al., 1998). Une mutation dans une partie non codante du gène a été découverte en race Blonde d’Aquitaine avec un effet sur la synthèse de la protéine (Bouyer et al., 2014). L’objectif de ce travail est de quantifier la présence et l’effet des différentes mutations de la myostatine présentes dans les races allaitantes en France.

Bovins à viande | Croissance | Génétique

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière