Tous les textes des 3R

Efficience et Résilience alimentaires

Consommation humaine | Efficience alimentaire | Ovins laitiers

Effets favorables d’une ration sans compétition avec l’alimentation humaine chez les brebis laitières

FANÇA B. (1), HARDY A. (2), ROUILLE B. (3)

(1) Institut de l’élevage – Castanet-Tolosan

(2) LEPA La Cazotte – Saint-Affrique

(3) Institut de l’élevage – Le Rheu

INTRODUCTION
Les ruminants sont souvent pointés du doigt car ils consommeraient plus de denrées alimentaires consommables par l’Homme qu’ils n’en produisent (Peyraud et Peeters, 2016). Cependant le projet Casdar ERADAL, qui propose d’évaluer cette compétition dans les filières de ruminants laitiers, a permis de réfuter ces affirmations pour certains systèmes d’élevages français. Par exemple, en ne considérant que les protéines consommables par l’Homme, un élevage ovin laitier français moyen produit 1,16 kg de protéines animales pour 1 kg de protéines végétales consommées, et 85 % des protéines qu’il consomme sont non consommables par l’Homme (Rouillé et al., 2019). Pour faire suite à ces calculs, un essai a été lancé à la ferme expérimentale de La Cazotte (12), s’attachant à comparer deux rations différant par la quantité de protéines en compétition avec l’alimentation humaine.

Consommation humaine | Efficience alimentaire | Ovins laitiers

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière