Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Biomarqueurs | Bovins laitiers | Santé animale

Les métabolites du lait, nouvelle piste non invasive pour détecter le déficit énergétique de la vache laitière

LEDUC A. (1, 2, 3), SOUCHET S. (1, 3), LE PROVOST F. (2), FISHER A. (1, 3), FAVERDIN P. (1), GELE M. (3), BOUTINAUD M. (1)

(1) PEGASE, INRAE, Institut Agro, 35590, Saint Gilles, France

(2) Université Paris-Saclay, INRAE, AgroParisTech, GABI, 78350, Jouy-en-Josas, France

(3) Institut de l’Elevage, 75012 Paris, France

INTRODUCTION
Chez la vache laitière, un déficit énergétique (DE) peut conduire à des troubles physiologiques et à une perte de production laitière (PL), c’est pourquoi il est important de pouvoir détecter ces périodes (Leroux et al., 2013). Leur identification reste compliquée car l’utilisation des indicateurs sanguins du DE en élevage n’est pas aisée. Le lait, lui, facilement collecté, contient des métabolites qui pourraient être indicateurs du DE. La restriction alimentaire (RA) est un protocole expérimental utilisé pour induire un DE. Cette étude du projet BioMarq’Lait vise à étudier l’effet d’une RA sur les concentrations en métabolites du lait en milieu de lactation et à les comparer avec le DE du début de lactation.

Alimentation | Biomarqueurs | Bovins laitiers | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière