Tous les textes des 3R

Élevage de précision et numérique

Alimentation | Bovins laitiers | Elevage biologique | Ensilage

Pourquoi et comment repenser les pratiques d’allotement des broutards en vue de l’engraissement ?

MOREL-JOURNEL T. (1), HERVE L. (2), ASSIE S. (1), MERCIER J.-B. (2), VERGU E. (3), EZANNO P. (1), BAREILLE N. (1)

(1) BIOEPAR, INRAE, Oniris, 44307, Nantes, France

(2) Terrena Innovation, La Noëlle, 44155 Ancenis, France

(3) MaIAGE, Université Paris-Saclay, INRAE, 78350, Jouy-en-Josas, France

RESUME
En vue de leur engraissement, les broutards sont transportés après leur sevrage vers des centres de tri et regroupés en lots de poids vifs similaires. Cette pratique vise à faciliter la conduite alimentaire des jeunes bovins et permettrait d’améliorer et d’homogénéiser leurs performances de croissance. Elle conduit toutefois à d’autres pratiques affectant le bien-être, la santé et la performance des broutards. Dans cette étude nous avons cherché à identifier ces pratiques et à quantifier leur impact sur les performances de croissance des jeunes bovins à l’engrais. L’impact des caractéristiques de lots de broutards sur leur performance de croissance en terme de gain moyen quotidien (GMQ) et de durée d’engraissement a été évalué sur un jeu de données de 15 735 broutards charolais appartenant à 740 lots différents mis en place en 2014 et 2015 par le groupement Ter’Elevage. La distance de transport était associée négativement au GMQ (-11 g/j pour 120 km supplémentaires parcourus), tandis que l’homogénéité de poids n’avait aucun effet. De plus, le poids moyen du lot et la proportion d’animaux vaccinés contre les maladies respiratoires avant dans le lot étaient positivement associées au GMQ. Dans la présente étude, la distance de transport des bovins a été identifiée comme impactant fortement les performances de croissance et est un facteur sur lequel la filière peut agir, c’est pourquoi nous avons développé algorithme d’optimisation des distances de transport. Cet algorithme vise à minimiser les distances de transport des broutards sans modifier leur lot, origine ou destination, mais en sélectionnant le centre de tri par lequel ils transitent. Nous avons testé l’efficacité de cet algorithme avec un jeu de données de 129 756 broutards mis en place dans 9 383 lots par Ter’Elevage dans 13 centres de tri distincts entre 2010 et 2018. Les résultats montrent une diminution des distances de transport de 29 km par bovin en moyenne, et de 84 km par bovin pour les trajets de plus de 300km. De plus, la répartition des broutards entre les centres de tri recommandés par l’algorithme diffère sensiblement de la répartition réelle, révélant ainsi l’utilité relative de chaque centre de tri pour réduire les distances de transport. Cette étude montre qu’il serait donc possible pour la filière jeunes bovins français de repenser les critères de constitution des lots notamment à l’aide d’outils d’aide à la décision tel que l’algorithme développé dans cette étude pour améliorer le bien-être, la santé et les performances des animaux.

Alimentation | Bovins laitiers | Elevage biologique | Ensilage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière