Tous les textes des 3R

Réduction des intrants chimiques en élevage

Comment assurer l’exposition adéquate d’une population d’agneaux lors de l’administration d’antibiotiques via l’eau de boisson en atelier d’engraissement ovin

ROQUES B. B. (1), LACROIX M. Z. (1), FOUZARI L. (1), FERRAN A. A. (1), CONCORDET D. (1), BOUSQUET-MELOU A. (1)

(1) INTHERES, Université de Toulouse, INRA, ENVT, Toulouse, France – 23 chemin des Capelles 31076 Toulouse cedex 03

RESUME

Pour prévenir l’apparition de pathologies infectieuses chez l’agneaux en atelier d’engraissement, des antibiotiques sont systématiquement administrés dans l’aliment pendant la phase de démarrage. Cependant, les traitements préventifs devraient être évités du fait de leur rôle potentiel dans la sélection de résistances aux antibiotiques chez les animaux de rente. L’utilisation métaphylactique des antibiotiques, qui consiste à traiter conjointement tous les animaux dès qu’une maladie est détectée chez certains animaux, est une alternative. Dans ce contexte, l’administration collective des antibiotiques via l’eau de boisson constitue une stratégie prometteuse. Cependant, les doses réellement ingérées sont dépendantes du comportement individuel d’abreuvement, ce qui peut conduire à une sous-exposition de certains animaux aux antibiotiques et à de potentiels échecs thérapeutiques. Nous avons alors proposé de mettre au point une méthode afin d’optimiser l’administration collective des antibiotiques via l’eau de boisson. Cette méthode est présentée ici pour l’association de deux antibiotiques couramment utilisés en atelier d’engraissement en France, l’association Sulfadiméthoxine (SDM) / Triméthoprime (TMP). Dans un premier temps, nous avons déterminé en laboratoire les paramètres pharmacocinétiques de la SDM et du TMP après une administration par voie orale chez des agneaux juste après le sevrage (agneaux pré-ruminants) et deux semaines plus tard (agneaux ruminants). Dans un second temps, en atelier d’engraissement, nous avons administré l’association SDM/TMP via l’eau de boisson à 200 agneaux d’environ 40 jours. Nous avons déterminé les concentrations en SDM et en TMP retrouvées dans le plasma et dans les abreuvoirs et, dans le même temps, la consommation d’eau individuelle en temps réel pendant le traitement afin de caractériser la variabilité interindividuelle des concentrations plasmatiques et de la consommation d’eau. A terme, en utilisant les données obtenues en laboratoire et en atelier d’engraissement, un modèle pharmaco-statistique sera construit en incorporant l’évolution temporelle des concentrations d’eau dans un modèle pharmacocinétique classique qui sera capable de prédire les concentrations plasmatiques réellement observées chez les agneaux à l’engraissement. Un tel modèle permettra de prédire, pour n’importe quel antibiotique, l’impact du comportement individuel d’abreuvement sur l’exposition plasmatique individuelle, et de proposer des schémas posologiques optimisés adaptés aux spécificités du comportement de l’animal, quelle que soit l’espèce animale.

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière