Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Bovins laitiers | Complémentation

Effet d’une alpha-amylase (Ronozyme® Rumistar®) sur la production laitière et l’efficacité alimentaire de vaches en début de lactation

DROUET L. (1), JOUBERT M. (1), BEGOS E. (2), RICHARD S. (3)

(1) Mixscience, ZI de Bellitourne, 7 Avenue René Cassin, 53200 Azé, France

(2) DSM Nutritional Products, Tour Nova, 71 Boulevard National, 92250 La Garenne-Colombes, France

(3) DSM Nutritional Products, Delves Road Heanor Gate, Heanor Derbyshire, DE75 7SG, United Kingdom

INTRODUCTION

La valorisation des fourrages est un enjeu majeur pour les exploitations laitières face à la volatilité des prix des matières premières et du lait. Aujourd’hui, l’objectif de ce travail est d’améliorer la fermentation et la valorisation énergétique de la fibre pour améliorer l’efficacité alimentaire. Les alpha-amylases peuvent dégrader les molécules d’amidon en glucides simples et ainsi, donner un meilleur accès aux bactéries cellulolytiques et hémi-cellulolytiques présentes dans le rumen (Tricarico et al., 2008). De plus, la digestibilité du NDF peut être améliorée en supplémentant en alpha-amylase, les rations des vaches laitières riches en amidon de maïs (Gencoglu et al., 2010, Klingerman et al., 2009). Aussi, nous avons testé l’impact d’une alphaamylase, chez des vaches recevant une ration riche en amidon issus d’ensilage de maïs, de maïs grain et de blé.

Alimentation | Bovins laitiers | Complémentation

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière