Tous les textes des 3R

Systèmes d’élevage

Bovins laitiers | Economie | Systèmes d’élevage

Prim’Holstein et Montbéliarde : des différences phénotypiques aux conséquences économiques à l’échelle de l’exploitation

BALANDRAUD N. (1), CASSARD A. (1), MOSNIER C. (2)

(1) Montbéliarde Association, 4 rue des épicéas, 25 640 Roulans

(2) Université Clermont Auvergne, INRA, VetAgro Sup, UMR Herbivores, F-63122 Saint-Genès-Champanelle

INTRODUCTION

L’amélioration du potentiel laitier a été au coeur de la
sélection génétique et des stratégies de renouvellement des
troupeaux des éleveurs laitiers. La race Prim’Holstein (Ho),
qui obtient les plus hauts niveaux de potentiel laitier, domine
ainsi largement la production française et représente près de
70% des effectifs de vaches laitières. Néanmoins, il apparaît
de plus en plus clairement que le potentiel laitier n’est pas le
seul critère à prendre en compte pour optimiser les revenus
des éleveurs. D’autres races, telles que la Montbéliarde (Mo)
avec des potentiels laitiers plus faibles mais avec d’autres
atouts, peuvent tirer leur épingle du jeu. L’objet de cette étude
est de quantifier les différences phénotypiques entre les
races Montbéliarde et Prim’Holstein et d’estimer leurs
impacts à l’échelle de l’exploitation.

Bovins laitiers | Economie | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière