Tous les textes des 3R

Qualité nutritionnelle des produits et santé humaine

Bovins laitiers | Fourrage | Qualité des produits | Qualité lait | Qualité nutritionnelle

Les flavonoïdes, des fourrages au lait.

J.M. BESLE (1), J.L. LAMAISON (2), P. PRADEL (3), D. FRAISSE (2), D. VIALA (1), B. MARTIN (1)

(1) INRA, URH, Clermont Ferrand-Theix, 63122 St Genès Champanelle, France

(2) U.F.R. Pharmacie, pl. H. Dunant, 63000 Clermont Ferrand, France,

(3) Domaine de la Borie, INRA, 15190 Marcenat, France.

RESUME

Les fourrages sont riches en polyphénols. Parmi ceux-ci, les flavonoïdes, représentent une fraction qualitativement importante pour leurs actions bénéfiques sur la santé de l’homme. Ce texte décrit les résultats obtenus dans quelques expérimentations récentes où les flavonoïdes et d’autres composés phénoliques simples (FCP) ont été dosés dans des fourrages et des laits correspondants. Dans l’expérience 1, six régimes différents ont été distribués à 6 lots de vaches laitières : concentré (65 %) et foin grossier, ensilage de maïs ou de ray-grass, foin de ray-grass, foin de prairie naturelle, ou prairie naturelle pâturée. Les teneurs en FCP, analysés par CLHP, variaient de 0,8 à 8 g kg-1 MS, la prairie naturelle étant de loin la plus riche. Dans l’expérience 2, le fourrage distribué aux vaches était du trèfle violet fraîchement fauché contenant 9,2 g kg-1 MS d’isoflavones. Dans les laits, près d’une soixantaine de FCP ont été séparés par CLHP. Environ la moitié étaient communs à tous les régimes, dont 5 importants. Les autres composés, plus spécifiques d’un régime, peuvent permettre d’établir une empreinte chromatographique pour assurer la traçabilité de la ration. La teneur totale en FCP estimée a varié de 2,4 à 10,8 mg L-1 de lait, la prairie naturelle produisant le plus de FCP. Dans le cas simple du trèfle, les isoflavones sont biotransformées dans le rumen et le foie et se retrouvent partiellement dans le lait sous une forme considérée comme très active contre certains cancers (sein et prostate) ainsi que de nombreux problèmes liés à l’andropause ou à la ménopause (dont l’ostéoporose). En plus d’une possible participation à la flaveur, un effet nutritionnel des FCP du lait peut être envisagé dans le cas de molécules très spécifiques, mais son intérêt doit être confirmé.

Bovins laitiers | Fourrage | Qualité des produits | Qualité lait | Qualité nutritionnelle

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière