Tous les textes des 3R

Capacité d’adaptation des exploitations d’élevage

Capacité d’adaptation | Conduite d’élevage | Ruminants (général)

Intégration agriculture-élevage et efficience énergétique des exploitations mixtes au Burkina Faso

BÉNAGABOU O.I. (1), KANWE B.A. (1), VALL E. (2), VIGNE M. (3), BLANCHARD M. (2)

(1) CIRDES, Unité de Recherche sur les Productions Animales, BP : 454 Bobo-Dioulasso, Burkina Faso

(2) CIRAD-CIRDES, UMR Selmet TA C-112/A 398 Montpellier, France

(3) CIRAD- Embrapa, UPR SCA, Travessa Eneas Pinheiro S/N Bairro Marco - 66095-100 Bélem, Brésil

INTRODUCTION

Les exploitations mixtes d’agriculture-élevage des savanes
d’Afrique de l’Ouest sont confrontées à d’importants
changements qui entravent leur développement (réduction
des espaces disponibles, augmentation du prix des intrants,
volatilité des prix, aléas climatiques…). Pour sécuriser la
production, réduire les charges et améliorer leur autonomie
vis-à-vis des intrants de synthèse (engrais, aliments) de plus
en plus chers, les paysans ont développé différentes formes
d’intégration de l’agriculture et de l’élevage (IAE). Les trois
piliers de l’IAE sont la traction animale, la production de
fumure organique, les cultures fourragères et le stockage des
résidus de culture (Lhoste, 1987). En outre, l’utilisation
d’intrants de synthèse dont la production et le transport
nécessitent des quantités importantes d’énergie fossile,
contribue à la production de GES et à la dégradation de
l’environnement. Certaines études ont permis d’établir un
bilan énergétique des exploitations mixtes d’agriculture-élevage
africains (Vigne et al., 2011) mais n’ont pas établit de
lien entre les pratiques d’IAE et ce bilan. Notre objectif est
d’évaluer l’effet de l’IAE sur l’efficience énergétique des
exploitations agricoles.

Capacité d’adaptation | Conduite d’élevage | Ruminants (général)

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière