Tous les textes des 3R

Bien - être des animaux d’élevage

Bien-être - Comportement | Bovins à viande | Bovins laitiers

Ecornage thermique des veaux : bénéfices de la sédation et influence de l’âge sur le stress de l’animal

CARAY D. (1), DE BOYER DES ROCHES A. (2,3), FROUJA S. (1), ANDANSON S. (3,2), VEISSIER I. (3,2)

(1) INRA, UE1296 Monts d’Auvergne, 63820 Laqueuille, France

(2) Université de Lyon, VetAgro Sup, UMR1213 Herbivores, F-69280, Marcy l’Etoile, France

(3) INRA, UMR1213 Herbivores, F-63122 Saint-Genès-Champanelle, France

RESUME

Les veaux sont souvent écornés et cette procédure est douloureuse. Nous avons cherché un moyen de réduire la douleur associée à l’écornage thermique en combinant une sédation et l’administration d’anti-inflammatoires, combinaison qui pourrait être appliquée par les éleveurs eux-mêmes. Nous avons également évalué si des veaux de 8 jours étaient moins sensibles à la douleur que des veaux de 28 jours, et si le niveau d’expression de la douleur variait selon la race ou le sexe. Nous avons comparé des veaux Holstein et Charolais, mâles ou femelles, âgés de 1 ou 4 semaines, écornés au fer chaud sans sédation ou avec sédation (0,2 mg/kg Xylazine 2%) à des veaux témoins n’ayant reçu aucun traitement et pour lesquels nous avons simulé l’écornage (même contention, mêmes manipulations). Tous les veaux écornés ont reçu un anti-inflammatoire après l’écornage (3 mg/kg Ketoprofen 10%®). Nous avons observé le comportement des veaux durant l’écornage et les 15 minutes suivantes, puis de 2 h à 7 h post-écornage. Nous avons mesuré la concentration de cortisol salivaire et la fréquence cardiaque depuis 20 min avant jusqu’à 240 min après l’écornage. Comparé aux témoins, les veaux non sédatés ont réagi fortement en meuglant, et ils présentaient une fréquence cardiaque et un taux de cortisol salivaire plus élevés (meuglements dans les 15 min post-écornage : 1,95 contre 0,2 chez les témoins ; fréquence cardiaque pendant les 10 min suivant l’écornage par rapport au niveau initial : +17 contre +2 bpm ; cortisol salivaire 30 min post-écornage, 4,08 contre 1,59 ng/mL). L’augmentation de la fréquence cardiaque et du cortisol n’ont pas été observées chez les veaux sédatés (fréquence cardiaque : - 39 bpm ; cortisol : 1,59 ng/mL). Les meuglements ont été entendus pendant l’écornage et les 7 h suivantes, chez les veaux non sédatés comme chez les veaux sédatés. Les réponses à l’écornage ont été les mêmes quels que soient l’âge, le sexe ou la race des veaux. Les résultats suggèrent que la sédation peut réduire la douleur ressentie durant l’écornage, mais pas au-delà de 2 h, et que la douleur induite par l’écornage est la même à 1 ou 4 semaines d’âge. Les réponses des veaux à partir de 1 h post-écornage ont été néanmoins limitées dans notre essai, probablement du fait de l’utilisation de l’anti-inflammatoire. Ces résultats sont en faveur d’un traitement antidouleur lors de l’écornage combinant sédation et anti-inflammatoire.

Bien-être - Comportement | Bovins à viande | Bovins laitiers

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière