Tous les textes des 3R

Nouveaux concepts pour l’alimentation, son pilotage et la composition de la ration

Alimentation | Fourrage | Ruminants (général)

Teneur en oligo-éléments des fourrages

SCHLEGEL P. (1), WYSS U. (1)

(1) AGROSCOPE - Institut des sciences en production animale, Tioleyre 4, 1725 Posieux, Suisse

RESUME

Le but de cette étude consistait, à analyser la teneur en cuivre, cobalt, fer, manganèse, zinc et sélénium de l’herbe
en fonction de la composition botanique, du cycle de végétation, du stade de développement et de la forme de
conservation. L’objectif était de proposer des valeurs de références sur la base de modèles. Entre 2008 et 2011,
188 échantillons d’herbe ont été prélevés sur les prés et les pâturages de deux sites expérimentaux. Lors des
récoltes pour conservation (n = 50) un échantillon était prélevé avant la fauche, un lors de la mise en conservation
et un sous forme conservée (foin / regain séché au sol, foin / regain ventilé ou ensilage). L’influence de la
technique de récolte (hauteur de coupe et préfanage) a été étudiée dans l’ensilage d’herbe. Les teneurs en Cu et
en Zn étaient réduites par la présence abondante en graminées (P < 0,001). Les prairies riches en raygrass
avaient 10% de Cu et 47 % de Mn en moins que les prairies sans prédominance en raygrass (P < 0,001). Le
vieillissement a progressivement réduit les teneurs en Cu (P < 0,001 linéaire et quadratique), Fe (P < 0,001 linéaire
et P < 0,05 quadratique), Mn (P < 0,01 linéaire et P < 0,05 quadratique) et Zn (P < 0,001 linéaire et P < 0,01
quadratique), surtout durant les stades précoces. Le 1er cycle de végétation avait des teneurs en Cu (P < 0,001),
Mn (P < 0,05) et Zn (P < 0,001) réduites de respectivement 37, 19 et 15 % par rapport aux repousses. Les teneurs
en Co et Se étaient faibles et n’étaient pas expliquées par les variables étudiées. Une coupe basse augmentait de
respectivement 95, 96, 37 et 7 % les teneurs en Co (P < 0,01), Fe (P < 0,01), Mn (P < 0,01) et Zn (P < 0,05). Le
fait de préfaner l’herbe fauchée avec une coupe basse permettait de réduire les teneurs en Co, Fe et Mn, qui
s’explique par une réduction des contaminations de terre. L’absence de préfanage augmentait la teneur en Zn de 7
%. Les pertes durant les travaux de fenaison s’élevaient à 9 % de Cu (P < 0,10) et à 11 % de Zn (P < 0,05) pour le
foin séché en grange et même à 18 % de Zn (P < 0,001) pour le foin séché au sol. Les teneurs minérales n’ont pas
évolués durant la conservation du foin / regain. Les travaux de récolte d’ensilage tendaient à augmenter les
teneurs en Fe de 138 % et en Mn de 30 %, mais la principale concentration s’est faite lors du processus de
fermentation, car au final, l’ensilage avait des teneurs accrues de 240, 65 et 13 % respectivement en Fe (P < 0,01),
Mn (P < 0,001) et Zn (P < 0,001) par rapport à l’herbe fraiche initiale. La présente étude permet de proposer des
valeurs de références pour la teneur en oligo-éléments des fourrages en fonction de la composition botanique, du
cycle de végétation, du stade de développement et du mode de conservation. Ceci visant à une meilleure prise en
compte des teneurs en oligo-éléments de l’herbage lors de l’optimisation des apports minéraux des herbivores.

Alimentation | Fourrage | Ruminants (général)

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière