Tous les textes des 3R

Reproduction

Ovins à viande | Ovins laitiers | Reproduction

Influence de la durée d’un traitement progestatif sur la dynamique de croissance des follicules préovulatoires induits par effet mâle chez la brebis Ile de France en anœstrus saisonnier

ADIB A. (1,2,3,4), FRERET S. (1,2,3,4), CHESNEAU D. (1,2,3,4), TOUZE J.L. (1,2,3,4), CHEMINEAU P. (1,2,3,4), PELLICER M.T. (1,2,3,4)
1) INRA, UMR85 Physiologie de la Reproduction et des Comportements, F-37380 Nouzilly, France
2) CNRS, UMR 7247, F-37380 Nouzilly, France
3) Université François Rabelais de Tours, F-37041 Tours, France
4) IFCE, F637380 Nouzilly, France

RESUME - Dans le but d’évaluer l’effet de la durée du traitement progestatif (12 jours versus 2 jours) sur la dynamique de croissance des follicules préovulatoires induits par effet mâle, une expérience a été conduite sur 41 brebis anovulatoires de race Ile de France soumises à un effet mâle durant l’anœstrus saisonnier.
Ces brebis ont été réparties en trois groupes homogènes :
Groupe témoin : aucun traitement préalable (n=20).
Groupe traité par des dispositifs vaginaux (CIDR-2) pendant 2 jours : traitement de courte durée (n=11).
Groupe traité par des dispositifs vaginaux (CIDR-12) pendant 12 jours : traitement de longue durée (n=10).
Le retrait des CIDR est réalisé 24h avant l’introduction des béliers (J0). L’effet mâle a été réalisé avec 9 béliers sexuellement actifs. La détection de l’œstrus est faite deux fois par jour. La durée du cycle induit a été déterminée par un suivi journalier de la progestérone plasmatique. Les paramètres de croissance des follicules préovulatoires induits par le mâle ont été analysés par échographie transrectale.
Les résultats montrent que le traitement progestatif appliqué n’a aucune influence sur le pourcentage de brebis qui ovulent (98%). Comme attendu, toutes les brebis prétraitées avec CIDR qui ovulent développent des cycles de durée normale, avec 100% des brebis CIDR-12 qui viennent en chaleur à la première ovulation induite et seulement 20% des brebis CIDR-2. Les brebis témoins quant à elles, présentent majoritairement des cycles courts (80%) et n’expriment pas d’œstrus.
La durée de croissance des follicules préovulatoires est plus importante (P=0,003) chez les brebis traitées pendant 12 jours (4,4 ± 0,3 jours) par rapport aux brebis traitées pendant 2 jours (3,2 ± 0,3 jours) et les brebis témoins (2,9 ± 0,2 jours). De la même façon, la durée de vie est prolongée (P=0,01) chez le groupe traité pendant 12 jours (5,7 ± 0,3 jours) par rapport aux groupe traité 2 jours (5,1 ± 0,4) et le groupe témoin (4,3 ± 0,3 jours). Ces résultats sont associés à une ovulation qui a lieu plus tardivement (P=0,08) chez les brebis traitées 12 jours (3,2 ± 0,7 jours) par rapport aux brebis traitées 2 jours (2,4 ± 0,3 jours) et brebis témoins (2,6 ± 0,2 jours). Cependant, les autres paramètres analysés ne différent pas entre groupes. Ces résultats suggèrent que la durée du traitement progestatif préalable à l’effet mâle affecte la qualité des follicules préovulatoires induits et permet une meilleure maturation folliculaire.

Ovins à viande | Ovins laitiers | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière