Tous les textes des 3R

Elevage et Environnement

Environnement | Ruminants (général)

Les variations du bilan carbone des ruminants d’élevage

SAUVANT D. (1, 2), GIGER-REVERDIN S. (1)

(1) INRA, UMR791 Physiologie de la Nutrition et Alimentation, 16 rue Claude Bernard, 75231 Paris Cedex 05, France

(2) AgroParisTech, 16 rue Claude Bernard, 75231 Paris Cedex 05, France

RESUME

La connaissance du bilan carbone (C) des ruminants d’élevage et de ses causes de variations peut être utile aux approches visant à quantifier les flux de C dans les systèmes d’élevage. Pour déterminer des valeurs de ces bilans plusieurs bases de données expérimentales ont été utilisées. La base « Bovidig » de données de digestibilités de bovins a été utilisée pour établir les principaux flux de C au niveau du rumen, organe au rôle essentiel dans la partition globale de C. Au niveau du rumen le flux de C fermenté se réparti entre la biomasse microbienne (25 %), les acides gras volatils-AGV (56 %) et les gaz (19 %) produits. Les principales causes de variation de cette partition sont le profil des AGV et l’efficacité de la croissance microbienne. La base « Rumener » regroupe des résultats de mesures de bilans calorimétriques de ruminants, elle a été interprétée de manière à pouvoir calculer les différents flux de C entrant et sortant. Chez les ruminants en croissance la répartition moyenne du flux de C ingéré entre fécès, CH4, urine, CO2, et bilan est respectivement de 29, 4, 4,5, 58 et 4,5 %, pour les ruminants laitiers, les valeurs correspondantes sont de 29, 3,5, 3,5, 42 et 3 % auxquels il convient d’ajouter 19 % pour le lait. La proportion de concentré du régime influence les composantes du bilan C des ruminants.

Environnement | Ruminants (général)

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière