Tous les textes des 3R

Comportement alimentaire

Alimentation | Comportement alimentaire

Acidose ruminale subclinique chez les ovins : les comportements alimentaires à risques

COMMUN L. (1, 2), MIALON M-M. (1), MARTIN C. (1), VEISSIER I. (1)

(1) INRA, UR1213 herbivores, 63122 Saint Genès Champanelle

(2) ENVL, Unité gestion des élevages, 69280 Marcy L’Étoile

INTRODUCTION

L’intensification des productions animales, notamment chez les ruminants à l’engraissement et laitiers, fait accroître l’utilisation de rations à haute densité énergétique, favorisant une production excessive d’acides gras volatils (AGV) par les fermentations microbiennes. Lorsque les facteurs de compensation (salive, rumination...) ne peuvent limiter ces excès, le pH du contenu ruminal chute, sans que ceci ne s’accompagne forcément de signes cliniques nets : c’est l’acidose subclinique, dont les conséquences sur le bien-être des animaux et sur les performances zootechniques sont très importantes (Stone, 1999). Pour maîtriser cette pathologie, il est nécessaire de mieux en comprendre les modalités d’apparition et de régulation par l’animal, notamment en étudiant son comportement alimentaire (Campion et Leek, 1997, Keunen et al., 2002).

Cette étude a pour objectif d’analyser les effets du comportement alimentaire des animaux sur les fluctuations du pH ruminal afin de repérer les comportements favorisant l’acidose.

Alimentation | Comportement alimentaire

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière