Tous les textes des 3R

Comportement alimentaire

Alimentation | Comportement alimentaire | Digestion - Métabolisme

Comment les stimuli pré- et post-ingestifs affectent l’ingestion et le comportement alimentaire de moutons alimentés avec des foins ?

FAVREAU A., GINANE C., BAUMONT R.

INRA, UR1213 herbivores, site de Theix, F-63122 Saint-Genès-Champanelle, France

INTRODUCTION

L’optimisation de la place des fourrages et du pâturage dans la vie des ruminants nécessite de mieux comprendre les déterminants de leur ingestion et de leurs choix alimentaires. La théorie des apprentissages alimentaires considère que l’animal apprend, pour chaque aliment consommé, à associer des informations sensorielles pré-ingestives à des conséquences nutritionnelles et métaboliques post-ingestives afin d’orienter ses choix et ses ingestions futures (Provenza, 1995). Elle attribue l’essentiel du processus aux conséquences post-ingestives et relègue les informations pré-ingestives à un simple rôle d’agent de discrimination des aliments. Néanmoins Greenhalgh et Reid (1971) avaient souligné, chez les ovins, l’influence des informations sensorielles pré-ingestives sur l’ingestion grâce à une méthode permettant de les dissocier des conséquences post-ingestives. En reprenant cette méthode, notre étude visait donc à déterminer :

- dans quelle mesure une modification des conséquences post-ingestives associées à un même aliment peut modifier son ingestion et la préférence pour celui-ci,

- dans quelle mesure il subsiste un écart d’ingestion et de préférence lorsque deux aliments sont comparés à conséquences post-ingestives identiques.

Alimentation | Comportement alimentaire | Digestion - Métabolisme

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière