Tous les textes des 3R

Comportement alimentaire

Alimentation | Bovins laitiers | Comportement alimentaire | Pâturage

Adaptation comportementale et ingestion des vaches laitières soumises à une restriction du temps d’accès journalier au pâturage

DELAGARDE R. (1,2), PÉREZ-RAMÍREZ E. (1,2,3), DELABY L. (1,2), PEYRAUD J.L. (1,2)

(1) INRA, UMR1080, Production du lait, F-35590 Saint-Gilles

(2) Agrocampus Ouest, UMR1080, Production du lait, F-35590 Rennes

(3) Colegio de Postgraduados, Montecillo, Texcoco, México

RESUME

Pour comprendre et quantifier les capacités d’adaptation comportementale des vaches laitières soumises à une contrainte de temps d’accès journalier au pâturage, deux essais ont été mis en place, avec dix-huit et quarante huit vaches respectivement. Le temps d’accès au pâturage (2  2 h 45, 9 h et 21 h dans l’essai 1, 4 h et 8 h dans l’essai 2) a été étudié dans différentes conditions d’alimentation (deux quantités d’herbe offertes dans l’essai 1 et deux doses d’ensilage de maïs dans l’essai 2). La mesure individuelle de l’ingestion d’herbe et de la durée d’ingestion ont permis d’estimer la vitesse d’ingestion d’herbe. Les deux essais ont clairement montré que la quantité d’herbe ingérée et la production de lait sont réduites par une restriction du temps d’accès, même à 9 h d’accès. En revanche, les adaptations comportementales des vaches ont été très importantes. Les vaches ont toujours et fortement augmenté leur taux d’activité de pâturage, le temps passé à pâturer représentant jusqu’à 90 % du temps disponible. Elles sont également capables d’accroître fortement leur vitesse d’ingestion (+20 à 40 %), mais n’utilisent cette stratégie que lorsque le temps d’accès est très court (4 - 5 h). L’essai 1 a montré que diviser le temps d’accès en deux périodes de 2 h 45 permet aux vaches d’ingérer autant d’herbe qu’en 9 h d’accès en raison d’une vitesse d’ingestion plus élevée. Accroître la quantité d’herbe offerte n’a pas permis aux vaches de mieux s’adapter à une restriction du temps d’accès. Enfin, réduire la complémentation permet d’augmenter fortement la motivation des vaches à pâturer et leur vitesse d’ingestion lorsque le temps d’accès est limité.

Alimentation | Bovins laitiers | Comportement alimentaire | Pâturage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière