Tous les textes des 3R

Maladies à transmission vectorielle

Bovins à viande | Bovins laitiers | Santé animale

La babésiose bovine à B. divergens : stabilité, émergence et interactions avec les protozoaires co-circulants chez le bovin ou la tique vectrice

CHAUVIN A. (1), MALANDRIN L. (2), AGOULON A. (1), BASTIAN S. (1), CESBRON N. (1), L’HOSTIS M. (1)

(1) ENVN, UMR BIOEPAR, Atlanpole-La Chantrerie, BP40706, F44307 Nantes cedex 03

(2) INRA, UMR BIOEPAR, Atlanpole-La Chantrerie, BP40706, F44307 Nantes cedex 03

RESUME

Babesia divergens, transmis par la tique Ixodes ricinus est le principal protozoaire sanguin des bovins en France. Il est responsable de la plupart des cas de babésiose bovine en Europe mais l’expression clinique de la maladie n’est pas systématique, notamment dans les contextes de stabilité enzootique en raison de la résistance des jeunes et de l’immunité concomitante. La babésiose à B. divergens peut parfois apparaître comme une maladie émergente dans certaines régions souvent du fait d’un changement de l’écosystème de l’élevage. De rares cas cliniques de babésiose peuvent aussi être provoqués par B. major, mais le pouvoir pathogène est limité. D’autres protozoaires sanguins, très peu ou non pathogènes peuvent aussi être mis en évidence lors d’examens sanguins, en particulier Theileria buffeli et Trypanosoma theileri. La tique vectrice est aussi porteuse de diverses espèces de Babesia, notamment B. capreoli qui peut facilement être confondu avec B. divergens lors d’utilisation d’outils moléculaires usuels, et B. venatorum, parasite potentiellement zoonotique au même titre que B. divergens.

Bovins à viande | Bovins laitiers | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière