Tous les textes des 3R

Reproduction : Aspects femelle

Bovins laitiers | Reproduction

Traitement du suboestrus de la vache laitière : comparaison de traitements avec la PGF2α ou l’association GnRH + PGF2α + GnRH

J.P. MIALOT (1), G. LAUMONNIER (2), H. FAUXPOINT (1), C. PONSART (1), E. BARASSIN (1), A.A. PONTER (1), F. DELETANG (3)

(1) Ecole Vétérinaire d’Alfort, Laboratoire d’Epidémiologie et de Gestion de la Santé Animale, 7 av. du Gal de Gaulle, 94704 Maisons-Alfort Cedex (France)

(2) DMV, VT Consultants, BP 59, rue de la vallée, 53500 Ernée (France)

(3) Sanofi Santé Nutrition Animale, ZI La Ballastière BP 126, 33501 Libourne Cedex (France)

RESUME

Deux essais ont été conduits dans des élevages de vaches Prim’Holstein, pour traiter le suboestrus (vaches non vues en chaleurs 60 à 90 jours post partum), lors des saisons 1996/97 (essai 1, 185 vaches) et 1997/98 (essai 2, 168 vaches). - essai 1 - lot 1 : GnRH (JO, 100 mg 1M) + PGF2α (J7, 25 mg 1M) + GnRH (J9, 100 mg 1M) et IA systématique à J10. Lot 2 : PGF2α (J0, 25 mg IM) avec IA sur chaleurs observées, en l’absence de chaleurs, seconde injection de PGF2α (J 13, 25 mg IM) avec IA systtmatiques à 516 et 517 - essai 2 - lot 1 : GnRH (J0, 100 mg 1M) + PGF2α (J7, 25 mg 1M) + GnRH (J9, 100 mg 1M) et IA sur chaleurs observées après JO ou 1A systématique à J10 en absence de chaleurs. Lot 2 : PGF2α (JO, 25 mg IM) avec IA sur chaleurs observées, en l’absence de chaleurs, seconde injection de PGF2α (J13, 25 mg IM) avec IA sur chaleurs observées. Dans l’essai 1,463 % des vaches ont été observés en chaleurs dans le lot 1, dont 14 hors Jl0. Dans le lot 2, 43 % sont inséminées après la 1re PGF2α. Les taux de gestation (J50 + 3) sont respectivement de 36,1 % et 32,5 % pour les lots 1 et 2. Dans l’essai 2, les chaleurs dans le lot 1 sont observés dans 33,7 % des cas. Dans le lot 2, 66 % des vaches sont inséminées après la 1re PGF2α. Les taux de gestation sont respectivement de 53,7 % et 53,3 % dans les lots 1 et 2. Pour traiter le suboestrus, l’emploi des PGF2α avec IA sur chaleurs observées est conseillé si la détection des chaleurs est satisfaisante ; lorsque la détection est mauvaise, l’association GnRH + PGF2α + GnRH est à privilégier.

Bovins laitiers | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière