Tous les textes des 3R

Élevage des jeunes

Alimentation | Caprins | Rationnement

Recommandations et stratégies alimentaires des chevrettes destinées au renouvellement du troupeau laitier

MORAND-FEHR P. (1), BROQUA C. (2), BAS P. (1), LEFRILEUX Y. (3)

(1) Laboratoire de Nutrition et Alimentation (INRA) de l’INAPG, 16 rue Claude Bernard, 75231 Paris Cedex 05, France

(2) Institut de l’Elevage, Agropôle, 86550 Mignaloux Beauvoir

(3) Station Expérimentale Caprine, Domaine du Pradel, 07170 Mirabel

RESUME

L’objectif actuel des éleveurs caprins est de faire saillir les chevrettes précocement pour qu’elles mettent bas dès l’âge d’un an et que leur production laitière en première lactation soit la plus élevée possible. Dans ce but, les chevrettes doivent atteindre à 7 mois 50 % du poids moyen des chèvres adultes ou 53-54 % à 8 mois avec une note optimale d’état corporel de 2.75-3.0.

La vitesse de croissance optimale est recherché pendant la phase lactée. Le sevrage brutal ou progressif peut se situer entre 6 et 10 semaines. Un choc au sevrage durant plus d’une semaine doit être évité pendant par une ingestion suffisante d’aliments solides avant le sevrage. Le programme alimentaire pendant la phase d’élevage entre 3 et 7 mois doit permettre d’atteindre le poids vif minimum pour que les chevrettes soient saillies à 8 mois. La complémentation est réduite (300 g/j ou moins) dans le cas où le fourrage distribué est de bonne qualité, ou plus élevée (500 g ou plus) quand le foin est peu appétant et de médiocre valeur alimentaire. Le flushing avant et pendant la période des saillies n’est en général pas utile. Pendant les 3 premiers mois de gestation, le programme alimentaire doit se raisonner comme pendant la phase d’élevage en fonction de la qualité du fourrage distribué.

Enfin, le présent rapport décrit deux programmes alimentaires en phase lactée, l’un pour grand troupeau disposant de peu de main-d’œuvre, l’autre pour troupeau de taille réduite, et pour la phase d’élevage, 5 programmes correspondant aux systèmes d’élevage du Centre et Centre-Ouest de la France à base de foin avec ou sans complément de fourrages (ensilage ou déshydraté) et 1 B base de pâturage représentant une situation du Sud-Est. 11s montrent que différents programmes alimentaires permettent d’atteindre les objectifs de poids vif à 7-8 mois avec des coûts alimentaires comparables excepté avec des déshydratés qui augmentent légèrement le coût et que les chevrettes peuvent être élevés de façon satisfaisante en pâturant au printemps et en automne.

Alimentation | Caprins | Rationnement

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière