Tous les textes des 3R

Pâturage

Conduite d’élevage | Pâturage

Perte de feuilles par sénescence au pâturage selon la fréquence et l’intensité de défoliation et selon les apports d’azote. Conséquence pour la digestibilité de l’herbe offerte

DUCROCQ H., DURU M.

INRA Agronomie, Toulouse, BP27, F 31320 Castanet Tolosan

INTRODUCTION

Au printemps, l’intensité et la fréquence de pâturage sont souvent mal adaptées à la quantité d’herbe offerte au troupeau. Les intrants (azote) et l’herbe sont alors mal valorisés. Or pour assurer le maintien d’une production en quantité et qualité suffisantes, il importe de trouver la meilleure combinaison entre intensité, fréquence d’utilisation et fertilisation azotée pour favoriser la production de nouvelles feuilles et limiter les pertes en litière. Nous proposons de modéliser les flux de tissus foliaires et d’utiliser ces modèles pour évaluer des pratiques de pâturage tournant des tissus nouvellement produits par rapport aux tissus résiduels.

Conduite d’élevage | Pâturage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière