Tous les textes des 3R

Pâturage

Comportement alimentaire | Pâturage | Ruminants (général)

Accessibilité des fourrages et préférences alimentaires des ovins et des bovins

DUMONT B. (1), PETIT M. (1), LASSALAS J. (2), TOURNADRE H. (1)

(1) INRA, Laboratoire Adaptation des Herbivores aux Milieux, 63122 Saint-Genès-Champanelle

(2) INRA, Les Razats, 63820 Laqueuille

RESUME

Nous avons mesuré, au pâturage et en bâtiment, les choix de génisses et d’agnelles entre deux fourrages de qualité et d’accessibilité différentes : l’un de faible valeur alimentaire (herbe épiée, foin récolté tardivement) mais aisément disponible en grandes quantités. l’autre de meilleure qualité (repousses végétatives, foin de regain) mais d’accessibilité variable. Au pâturage, l’accessibilité des repousses, fonction de leur hauteur, variait en terme de préhensibilité ; en bâtiment, l’accessibilité du regain dépendait des quantités récompensant un déplacement de longueur fixe. Les génisses ont toujours passé plus de temps que les agnelles à consommer le fourrage grossier. Au pâturage, les agnelles ont cherché à maintenir leur choix pour les repousses végétatives quand la hauteur de celles-ci diminuait, alors que les génisses se reportaient progressivement sur les placettes épiés. Les dispositifs expérimentaux utilisés nous ont permis de conclure que la plus grande aptitude à exploiter des fourrages grossiers des bovins comparés aux ovins, résulte en partie de différences inter-spécifiques de préférences alimentaires. Elle n’est donc pas uniquement la conséquence de la plus faible aptitude au tri des bovins, ni de leur plus grandes capacités ingestive et digestive.

Comportement alimentaire | Pâturage | Ruminants (général)

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière