Tous les textes des 3R

Pâturage

Alimentation | Caprins | Complémentation | Pastoralisme | Pâturage

Complémentation de chèvres laitières sur parcours méditerranéens semi-arides

LANDAU S., KABABYA D. (1), PEREVOLOTSKY A., GILBOA N., SILANIKOVE N., NITSAN Z. (2)

(1) Sheep and Goats Department, Extension Service, Ministry of Agriculture, P.O.Box 7054, Hakirya, 61070 Tel Aviv, Israël

(2) Agricultural Research Organisation, P.O.Box 6, 50250 Bet Dagan, Israël

RESUME

En Israël, les chèvres laitières utilisant les parcours sont de 2 types : Mamber, de petit format, peu prolifiques et peu laitières, et Damascus de plus grand format, plus prolifiques et produisant 400 l de lait par an. Ces chèvres passent respectivement 60% et 80% de leur temps de pâturage à consommer des ligneux. Les chèvres Mamber reconstituent leurs réserves corporelles peu de temps après la mise-bas, alors que les Damascus, même fortement complémentées (1,5 kg de concentré / j.), restent en déficit énergétique pendant 3 mois. La concentration des tanins dans les feuilles consommées est élevée et diminue leur valeur énergétique et la dégradabilité des protéines dans le rumen. Le but des compléments est avant tout de fournir des protéines dégradables. La neutralisation des tanins par le polyéthylène glycol (PEG 4000) augmente la digestibilité des protéines et de la matière organique des feuilles. Elle entraîne une augmentation de la production laitière chez les chèvres Damascus mais pas chez les Mamber, et une augmentation de la prolificité et du poids à la naissance chez les Mamber mais pas chez les Damascus.

Alimentation | Caprins | Complémentation | Pastoralisme | Pâturage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière