Tous les textes des 3R

Reproduction

Bovins laitiers | Reproduction

Facteurs de variation de la détection des chaleurs chez la vache laitière conduite en vêlages groupés.

E. CUTULLIC (1), L. DELABY (1), D. CAUSEUR (2), C. DISENHAUS (1)

(1) UMR INRA Agrocampus-Rennes Production du Lait, 35590 Saint-Gilles

(2) Institut de Recherche en Mathématiques de Rennes (IRMAR) UMR CNRS 6625

RESUME

En système laitier à vêlages groupés, la maîtrise de la reproduction - sur une période à dates fixes - est essentielle à la pérennité du système. La détection des chaleurs est un préalable indispensable à la mise à la reproduction. Afin de mieux connaître les facteurs de variation de la détection des chaleurs, nous avons travaillé sur une base de données constituée de 415 chaleurs détectées de 2001 à 2005 sur le troupeau expérimental INRA du Pin au Haras, lors des campagnes de reproduction. Les vaches, de races Prim’Holstein et Normande, étaient soumises à des niveaux d’apports nutritionnels différents permettant de distinguer entre lots les effets de la production laitière réalisée des effets de l’amaigrissement. Dans nos conditions optimales (vêlages groupés, aire paillée ou pâture), 65 % des chaleurs ont été détectées sur signes spécifiques des chaleurs (acceptation du chevauchement ou chevauchement par l’avant : AC), 21 % sur chevauchement sans AC et 14 % sur les autres signes, dits discrets. Pour les 2 races, les taux de gestation se sont avérés meilleurs pour les inséminations sur AC. La présence d’une congénère en chaleurs et la pâture ont favorisé les détections sur AC et limité les détections sur signes discrets. En race Normande, sous ces deux conditions, la quasi totalité des détections a reposé sur l’AC. En multipares Prim’Holstein, une production laitière élevée a accru le risque de détection sur signes discrets contrairement à l’amaigrissement post-partum. La production laitière réalisée influerait donc essentiellement de manière directe sur l’expression des chaleurs et pas forcément au travers de l’amaigrissement post-partum. En conclusion, une conduite alimentaire permettant une production laitière élevée semble rendre plus difficile la détection des chaleurs, pouvant compromettre la réussite du groupement des vêlages. Le choix de la race peut également se poser dans ces systèmes émergents en France.

Bovins laitiers | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière